AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 FICHE DE DYLAN SUMMERS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: FICHE DE DYLAN SUMMERS   Ven 11 Oct - 10:11

~ dylan sophie summers
feat troian bellisario

But there is always so much distance can't but feel it somehow.
But you have never ever felt it like you feel it right now.
I'm closing off inside and, oh, it's only just started,
And you can't be close enough unless I'm feelin' your heartbeat.

Age : officiellement disparue à l'âge de vingt et un ans, mais a aujourd'hui vingt trois ans. ○  Nationalité : AustralienneStatut Célibataire, avoir une relation sur l'île s'annonce difficileMétier Etudiante en médecineLieu de résidence : l'île depuis plus de deux ans maintenant, dire où elle se trouve est une autre histoire.Groupe : Strangers in a strange land ○ Crédits :  salvatore-vampire.tumblr


Man of Science, Man of Faith
VIVRE ENSEMBLE OU MOURIR SEUL ? Est-ce que l'un exclu forcément l'autre ? Je ne crois pas. On peut préférer vivre ensemble, le long de notre vie, mais vouloir mourir seule, éviter les regards de pitié, les larmes, le côté drama de la chose. Je répondrais donc, les deux. Mais quitte à faire un choix, autant mourir seul, je pense.

HOMME DE SCIENCE OU HOMME DE FOI ? Il y a trois ans, j'aurais répondu homme de science, sans sourciller, sans douter. Les choses inexpliquées pour certains avaient une explication logique dans la vie de tous les jours, pour les histoires de fantômes, on pouvait mettre ça sur le compte de la pluie, du vent ou de la vieillesse d'une bâtisse... Pourtant, mon opinion a changé du tout au tout depuis ses deux dernières années. Comment expliquer ce qui nous est arrivé et ce qui continue de nous arriver, de manière rationnelle ? On ne peut pas, du moins pas de mon point de vue, on ne peut plus.

EXPÉDITION DANS LA JUNGLE OU DÉTENTE SUR LA PLAGE ? J'aime me détendre sur la plage. Parce que je ne suis pas sûre d'avoir l'âme aventureuse qu'il faut. Pourtant, à chaque fois qu'une expédition dans la jungle a lieu, je ne peux m'empêcher d'en prendre part. Je ne suis pas aussi courageuse que la moitié des gens du quartier, mais pourtant, ma curiosité prend toujours le pas sur ma peur. Alors, expédition dans la jungle, l'emporte toujours sur le reste.

DÉCRIVEZ L'ILE EN UN MOT : Je crois que si je ne devais choisir qu'un seul mot pour décrire cette île, ce serait mystérieuse. Après tout, même si cela fait deux ans que je suis ici, elle arrive encore à nous dévoiler des choses qu'hier, nous ne savions pas. Elle renferme bien des secrets qu'elle livre en temps et en heure, à des moments inopportuns et je serais prête à parier beaucoup sur le fait qu'elle a encore beaucoup de choses à nous révéler.

ÊTES-VOUS FAVORABLE À LA COHABITATION ENTRE LES STRANGERS ET LES SKYWESTS ? Au départ j'étais contre. Totalement. Nous imaginer avec eux, ceux avec qui la guerre a été si féroce et qui a fait tant de mal, m'était intenable. Pourtant, il fallait faire un choix. Rester en vie et accepter la colocation. Ou mourir dans la jungle, parce que nous aurions été si buté, que chacun de nous serait resté sur ses positions. Alors, bien sûr la cohabitation ne sera sûrement pas toujours de tout repos, chacun gardant un peu de méfiance mais j'ai pris sur moi et de mon côté, je l'accepte. Parce qu'il faut, au bout d'un moment, réussir à tourner la page et oublier ce qui s'est passé dans le passé.

GARDEZ-VOUS ESPOIR DE QUITTER UNE JOUR L'ILE ? Sincèrement ? Non. L'espoir de partir un jour a disparu il y a déjà bien longtemps et ne s'est pas remanifesté depuis. Je pense qu'au bout d'un moment il faut se rendre compte de l'évidence : nous ne repartirons jamais. À quoi bon vouloir se persuader du contraire pour finalement être déçue. Cela peut paraître pessimiste mais soit, peut-être que je le suis, même si je préfère qu'on me croie réaliste.

POSSÉDEZ-VOUS UNE ARME  ? Absolument pas non. Si ce n'est ma langue qui peut se montrer acerbe dans certains moments. En effet, lorsque je me sens attaquée ou sur le point de l'être je me trouve à être étrangement doué avec des mots. Si j'avais une arme je serais capable de me blesser avec ma maladresse naturelle, j'ai donc jugé plus utile de ne pas essayer d'en avoir une. Récemment je me suis pourtant promis de faire quelque chose pour ne plus être sans défense. Apprendre à me battre, voilà ce dont j'ai besoin.
COMMENT AVEZ-VOUS ÉVOLUÉ DEPUIS LE CRASH ? J'aimerais croire que je me suis endurcie, que toutes ces épreuves vécues m'ont rendu plus courageuse. Pourtant, je ne sais pas si cela serait vrai, bien sûr il y aurait un fond de vérité mais ce ne serait pour autant pas totalement vrai. Je ne peux pas dire non plus que cela ne m'a pas changé, comment rester la même avec toutes ces choses qui nous sont tombés dessus depuis que nous ici. Ma détermination a fortement grandi, si auparavant il était difficile de me faire changer d'avis, aujourd'hui c'est impossible. Si les événements ayant chamboulé notre vie depuis notre arrivée, m'ont touché, je pense que cela a également développer mon attachement envers ces personnes que je ne connaissais ni d'Ève, ni d'Adam. À l'heure actuelle, je pourrais déplacer des montagnes pour aider une de ces personnes qui sont actuellement comme une seconde famille sur qui on peut compter. Je serais prête à les défendre, envers et contre tous si on me le demandait, est-ce que cela fait de moi quelqu'un de faible? Je ne pense pas, au contraire, cela donne une raison de rester debout au milieu de cette hérésie.

QUE PENSEZ-VOUS DE CE MYSTÉRIEUX TROISIÈME GROUPE, LES NATIVES ? Je ne pense pas m'avancer en affirmant les détester. Pour moi, ils ne sont ni plus, ni moins, des monstres. Je n'arrive pas à trouver une excuse valable qui pourrait pardonner leurs agissements. Ils ont créé tellement de problèmes, fait tellement de mal, ils se sont joués de nous bien plus de fois qu'on ne pourrait les compter, que jamais je ne pourrais les considérer comme des êtres humains, comme nous. Je ne les comprends pas, je ne comprends pas comment on peut un jour en arriver là, à être si néfaste envers d'autres personnes. Non je ne les comprends pas et à vrai dire, je ne cherche pas à les comprendre, je ne le veux pas. Leurs actes parlent pour eux et ils m'incitent à me tenir le plus éloigné d'eux possible et surtout, à rester fidèle à mes convictions quant à leur propos. Si malgré nos différents avec les Skywest semble pouvoir se résorber, il me semble impensable, voire impossible qu'un jour les choses soient pareilles pour ce groupe de brute.

FAITES-VOUS CONFIANCE AUX SCIENTIFIQUES RÉCEMMENT ARRIVÉS ? Les deux ans passés ici, une petite voix au fond de moi, m'incite à ne pas leur faire confiance. Nous ne les connaissons pas, comment savoir qu'ils ne sont pas envoyés par ce troisième groupe que nous détestons tant. La confiance ça se gagne et pour le moment, ils ne me donnent pas l'impression de la mériter. J'essaie de ne pas m'intéresser à eux, vraiment, pourtant, je ne peux pas m'empêcher de me demander quelle est la vérité sur eux. Et quelque chose me dit, qu'un jour on le saura.



The Beginning of the End

Vous êtes dans l'aéroport, prêt à embarquer, mais un évènement imprévu va vous empêcher de monter dans l'avion à l'heure prévue. Emmené par la douane, chute dans les escaliers ou pourquoi pas, une rencontre de dernière minute ! Parviendrez-vous, malgré le destin qui s'oppose à votre départ, à ne pas rater votre avion ?


Ma jambe ne cesse d’être en mouvement, mon regard se perd dans le vague et je fais frapper le billet d’avion sur ma main libre. Toutes personnes moi peut se rendre compte dû stresse émanant de ma personne. Je ne sais pas si ce que je fais est une bonne idée. J’avais prévu ce voyage avec Jace il y a quelques mois mais les derniers événements ont changé la donne. Désormais cet avion ne décollera qu’avec moi à son bord et non lui qui fait désormais partie du passé, on a rompu, c’est fini. Ces dernières pensées me brisent le cœur et je peux sentir les larmes me monter aux yeux. Non, pas encore, je ne veux pas pleurer pour lui, pas encore. Pourtant, je ne veux toujours pas croire à ce qui s’est passé, je ne peux pas croire qu’il ait osé embrasser une autre femme. Ce n’est tellement pas son genre… Foutaise, bien sûr que c’est son genre, pourtant je pensais réellement qu’il pouvait avoir changé, après tout il a été avec moi bien plus longtemps qu’il ne l’a été avec des autres. Quatre ans, ce n’est pas un temps négligeable. Et pourtant, il n’a pas hésité à tout envoyer en l’air pour cette fille, que je n’ai jamais pu apprécier. Je ferme les yeux, luttant pour chasser ses souvenirs de ma mémoire, mais je ne peux pas, depuis hier, je ne peux que me repasser cette scène dans ma tête, encore et encore, essayant de comprendre comment il a pu faire ça, me faire ça. Mais y a-t-il au moins une raison à son comportement ou bien l’amour que j’ai pour lui m’aveugle au point de me cacher ses travers. J’en ai assez de penser à ça, je ne veux que penser à mon voyage et à rien d’autre, mais mon cerveau semble contrôlé par mon cœur brisé. Embarquement immédiat pour le vol Canberra en direction de Vancouver. Cet appel me sort de ma rêverie, me ramenant à la réalité. J’ai besoin de partir loin d’ici, immédiatement, de me retrouver, de faire le point sur ce que je veux, sur ce dont j’ai besoin et sur ce que je ne peux plus avoir dans ma vie. La tête encore occupée de toutes ses pensées qui m’assaillent, je me lève pour me diriger vers ma porte d’embarcation. Il me faut quelques secondes avant de me rendre compte que je pars sans mes sacs, resté sur le banc occupé il y a quelques instants par ma personne. Aussitôt cet oubli remarqué, je fais demi-tour pour retourner là où j’étais auparavant assise, là où bon nombre de personne passe, pour aller d’une porte d’embarcation à une autre. Aucun visage ne m’interpelle, peut-être parce que je suis bien trop absorbée par mes pensées. J’attrape d’une main volage mes bagages oubliés et m’apprête à faire demi-tour, lorsque mon visage rentre en contact avec un torse bien trop connu mais à cause duquel je m’apprête à fuir Canberra. Jace… ma voix semble soulagée, alors qu’elle ne devrait pas, elle devrait être aussi froide que la neige d’Alaska, tout comme mon regard qui devrait faire comprendre à Jace de me laisser tranquille. Ne part pas. Je me ressaisis, tentant autant que possible de paraître détacher. Je crois qu’il est un peu trop tard pour ça. Va donc t’occuper avec ta jolie poupée et laisse-moi tranquille. Mais elle ne compte pas cette fille, tu sais bien. Non justement, je ne sais pas. Tu es toujours tellement fier que tu ne dis rien, tu ne montres rien. Alors non, je ne sais pas si elle compte ou non. Ce que je sais, c’est qu’hier, c’est contre ses lèvres que tu étais et pas contre les miennes. C’est donc très clair, elle te gagne toi comme elle a  toujours voulu et moi je te perds comme tu l’as voulu. Dernier appel pour le vol Canberra/Vancouver. Je dois y aller, mon embarquement est presque terminé. Ne prend pas cet avion... Trop tard... Cela me brise le cœur de le faire, pourtant je le contourne, me dirigeant d’un pas assuré vers ma porte d’embarquement, le cœur en miettes et les mains tremblantes. Lorsque je sens une main me retenir le bras, je sais ce qui va se produire et je ne suis pas assez forte pour le repousser, c’est un baiser passionné que nous échangeons. Un savant mélange, d’amour, d’amertume, d’au revoir. Durant ses quelques secondes que dure ce baiser, j’oublie tout, tout ce qu’il a fait, tout ce que je m’apprête à faire, je ne fais que profiter de cet instant présent qui ne se reproduira jamais plus, il me semble. Je finis par me dégager en rassemblant toutes mes forces et mon courage, je fais quelques pas en arrière pour être sûr de ne pas recommencer. Ca... ça ne change rien. et je m’en vais, d’un pas rapide pour ne pas resombrer, pour qu'ils ne voient pas les larmes s’étant créé un chemin jusqu’à mes yeux. Sans un regard en arrière, je donne le ticket à l’hôtesse, qui referme la porte après mon passage. Je me réveille alors brusquement et j’inspire profondément. Ce n’était qu’un rêve, je passe une main sur mon visage avant d’ouvrir les yeux pour regarder le paysage s’ouvrant devant moi. Une toile qui semble tenir comme par magie, la lumière du soleil s’infiltre de part et d’autre de cette tente que je ne connais que trop bien. Cette scène n’était donc qu’un rêve, Jace ne s’est jamais montré dans cet aéroport, sa fierté aura certainement eu raison de cette raison ou bien le fait qu’il soit bien plus attaché à cette nouvelle conquête qu’à moi. Mais le fait est qu’avec ou sans l’intervention de Jace, que d’une façon ou d’une autre, je serais montée dans cet avion, j’aurais atterri sur cette île qui est ma maison depuis plus de deux ans maintenant. Comme quoi, cela devait être écrit quelque part que je devais finir sur cette île.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: FICHE DE DYLAN SUMMERS   Ven 11 Oct - 10:12

Greatest Hits

-----------------------
✣ ✣ ✣
I don't mind spending everyday, Out on your corner in the pouring rain
Look for the girl with the broken smile Ask her if she wants to stay awhile
And she will be loved And she will be loved
houseofhastings@tumblrshe will be loved ~ maroon five.

4 AOUT 1986 - Naissance de Dylan Sophie Summers, à Newcastle, Australie. Harvey Summers, le père, policier de métier et Gina Hobart, la mère, serveuse d'un bar, ayant un passé trouble où alcool et substances illicites faisaient bon ménage. 26 MAI 1987 - Séparation des parents de la jeune femme, sa mère disparaît du jour au lendemain, ne laissant derrière elle, qu'un pendentif, que Dylan gardera précieusement dans sa boîte à bijoux, puisqu'elle refusera toujours de le porter. 17 JANVIER 1996 - Déménagement de Dylan et son père à Canberra, suite à la mutation de ce dernier. 9 OCTOBRE 2002 - Braquage de la banque de Canberra, alors que Dylan se trouve à l'intérieur. Une après-midi, quatre heures et dix-huit minutes, pour être plus exactes, quatre heures et dix-huit minutes d'enfer qui ont semblé être des jours pour cette jeune femme qui semblait pleine de courage et de sang-froid. Cette journée restera à jamais gravée dans sa mémoire, ainsi que dans celle de son père. Mais plus que la prise d'otage, c'est ce jour-là, qu'elle a rencontré Jace. 16 OCTOBRE 2002 - Les médecins diagnostiquent que Dylan souffre de troubles post-traumatique des suites de la prise d'otage. 5 FEVRIER 2003 - Début de la relation entre Dylan et Jace, après quelques mois à s'être tournés autour. 23 DECEMBRE 2007 - Dylan rejoint Jace chez lui mais à la malchance de tomber sur son ex et lui, bouche contre bouche. La décision est immédiate, elle le quitte sans retour. 24 DECEMBRE 2007 - C'est seule, que Dylan prend l'avion pour Vancouver. Un avion qui n'arrivera jamais à destination et pour une raison comme un autre, elle survit à ce crash. C'est ce jour-là qu'elle fait la rencontre de celui qui sera son double sur l'île, David. ETE 2008 - Un an et demi qu'ils sont là. Un an et demi et les secours ne sont toujours pas arrivés, ce qui laisse penser qu'ils ne viendront jamais. Pourtant, cet été-là les choses changent puisque le campement est attaqué. Alors que la peur la paralyse, David intervient pour la pousser à partir, à fuir. La nuit fut alors longue pour la jeune femme, qui sursauta aux moindres bruits. Le lendemain, c'est avec la peur au ventre que David et Dylan se rendent à leur campement, du moins à ce qu'il reste du campement. Le résultat est horrifiant, il y a eu énormément des pertes. 2009 - Suite à l'attaque du campement, les choses sont différentes sur l'île. Quant à Dylan, elle tente d'être aussi utile que possible, aidant à rassembler des vivres, à reconstruire le nouveau campement. Mais au fond, la peur que cela recommence ne la quitte pas. FEVRIER 2010 - Un campement avec des survivants, est découvert par un groupe patrouillant sur l'île. À cette découverte, la curiosité de Dylan prend le pas sur sa peur et à partir de cet instant, elle passa beaucoup de temps à surveiller le dit groupe, pour tenter d'en apprendre davantage. 2010 - Alors qu'elle accompagne Julian pour ravitailler le campement en eau potable, un tremblement de terre se fait ressentir. Alors qu'elle se trouve face contre terre, le regard de Dylan se pose sur une chose inespérée, le cockpit de l'avion du dernier crash. Alors que Jack et des Skywest se trouvent déjà là, les deux strangers viennent les rejoindre. Alors que Jack, puis Poppy se trouvent le cockpit, celui-ci commence à devenir un véritable danger ambulant. Whitney tente de les rejoindre et c'est grâce à un véritable travail d'équipe entre Skywest et Stranger, qu'ils arrivent à tous sortir de l'appareil en vie été avec l'émetteur. Alors que Dylan veut ramener l'appareil sur leur campement, les Skywest ne semblent pas d'accord et c'est ainsi que Whitney s'enfuit avec. Alors qu'elle aurait voulu essayer de la rattraper, elle finit par se résigner suite aux paroles de Julian. Suite à cet évènement, un lien particulier s'est créé entre elle et Julian. Ils deviennent amis et gardent un secret commun, à savoir qu'ils ont trouvé l'émetteur. MAI 2010 - Le nouveau campement dans lequel ils se sont installés depuis que le dernier a été victime d'un incendie, est devenu inhabitable. C'est ainsi qu'une décision a dû être prise, demander l'asile au Skywest, pour qu'ils cèdent un bout de la plage aux Strangers. Pour ce faire, deux représentants du groupe ont dû être élus, c'est naturellement que Dylan a apporté son soutien à Julian et à Sora. Alors que les discussions fusent entre les deux groupes, la demoiselle est en première ligne pour ne pas louper quoi que ce soit et pour défendre les intérêts de son groupe. Lorsque la première explosion se fait sentir, Dylan est éjectée au sol et retombe sur son bras, qui ne supportant pas le choc, se casse. Mais ce n'est pas tout, si elle pense n'avoir perdu personne, elle est abattue de voir que David, lui, n'a pas été épargné par l'explosion. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
FICHE DE DYLAN SUMMERS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fiche d'identité] Feodora Raspakov
» [Fiche] Fairy Tail
» [Fiche] Code Geass
» [fiche]Bleach
» [Fiche] judoBoy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BOM CHIKA BOW BOW :: SUJETS ARCHIVÉS-
Sauter vers: