AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 {ralph/mara} there's a hole in my soul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: {ralph/mara} there's a hole in my soul   Mar 17 Mai - 17:32


foxes | if you leave me now
I gave you everything, oh baby, please I have to know
just answer me the question, are you gonna stay or go?


"Je ne veux plus te voir (...) Vas-t-en (...) Ne revient pas... ” Le réveil de Ralph a été un événement à la fois merveilleux, mais à la fois chaotique. Incapable d'être à l'aise face à lui en sachant ce qu'elle a fait, il a fini par se douter que quelque chose n'allait pas. Comment? Parce qu'il fait partie de ces personnes qui la connaissent mieux que quiconque, mieux qu'elle-même. Elle aurait pu lui mentir, attendre qu'il se sente mieux pour avoir cette conversation avec lui. Mais c'était impossible, impensable pour elle d'oser lui cacher la réalité. Elle lui devait la vérité, tout comme elle le devait à Dom. Devoir lui raconter ce qui s'est passé, en le regardant dans les yeux, ces yeux qui lui avait tant manqué, ont été un déchirement pour Mara. Si elle s'est sentie coupable par le passé de l'avoir trahie, voir la déception dans les yeux de Ralph a été une épreuve de plus, un coup au coeur. La réaction de ce dernier n'a pas loupé, si elle a lu la déception à travers ses yeux, elle l'a également ressenti dans sa voix. Dur et catégorique, c'est en utilisant ces tons qu'il lui a demandé de partir. Elle aurait voulu dire quelque chose pour se défendre, mais à quoi bon? Elle était partie quand il avait besoin d'elle, elle avait une piètre fiancée. Elle ne méritait pas d'être à ses côtés, il avait besoin de quelqu'un, quelqu'un de fort, de fidèle, qui ne le trahirait pas. Tout ce qu'elle n'a pas été.
Je ne veux plus te voir... Sur ces paroles, elle se réveille en sursaut, le coeur battant à tout rompre. Elle se redresse doucement, en prenant de grandes inspirations pour tenter de dompter ce coeur qui semble vouloir quitter sa poitrine. La voix de Ralph la hante depuis leur dernière entrevue. La scène dont elle a l'impression de n'avoir été que spectatrice, tourne, encore et encore, dans sa tête. Mentalement, elle se demande ce qu'elle aurait dû faire autrement. Mais la réponse est bien trop logique pour qu'elle ne veuille la prendre en compte, elle aurait dû rester. Elle n'aurait pas dû l'abandonner. Partir, tourner la page, c'était la solution de facilité, c'était une faiblesse avec laquelle elle devra vivre jusqu'à la fin de sa vie. Sa main droite passe sur son visage, pour venir terminer sa course dans ses cheveux qu'elle repousse en arrière sans ménagement. Elle pousse un profond soupire, tandis que son esprit érige une barrière pour empêcher les souvenirs de venir. Elle se penche légèrement pour attraper son téléphone, qui elle aperçoit contient deux messages. "De: Dom Je m'inquiète pour toi... On se rejoint toujours à 12 heures chez toi? Tristement elle sourit face à ce message. Si elle a mal agi vis-à-vis de Ralph, elle a été chanceuse de tomber sur un homme comme Dom. Son comportement l'inquiète, il est d'une patience à toute épreuve et cela lui fait de la peine de savoir qu'il s'inquiète pour elle. "Bien entendu que l'on se voit toujours. Ne t'en fais pas pour moi. Il me tarde de te voir. ♡ " Elle ne perd pas de temps et envoie ce message, où elle agrandit son honnêteté. Bien sûr elle a envie de le voir, comme elle le fait depuis un an et demi, elle va puiser de la force dans sa puissance, pour sortir sa tête de l'eau. Mais si elle s'écoutait, elle resterait seule, dans ce lit bien trop grand pour une seule personne, roulée en boule. Mais non, elle ne le doit pas. Elle s'apprête à se relever quand elle se souvient qu'elle avait deux messages et qu'elle n'en a lu qu'un. "De: Wes Ralph est rentré chez lui depuis quelques jours." Sa mâchoire se crispe en lisant ce message. Si Ralph refusait de la voir, elle se sentait bien trop concernée pour ne pas essayer de prendre des nouvelles. Alors elle faisait de la seule façon qu'elle le pouvait, en passant par Wes. Si par le passé, ils avaient été plus ou moins proches, perdre momentanément Ralph les avait quelque peu éloigné, une distance qui s'était accrue lorsque Mara a pris la décision de tourner la page. Pourtant, c'est lui qui l'a prévenu lorsque Ralph est revenu à lui et c'est vers lui qu'elle s'est tourné quand celui-ci l'a rejeté. S'il est rentré chez lui, c'est une bonne chose, que ce dit la jeune femme, pourtant elle a besoin d'en savoir plus, réellement. Elle pourrait prendre son téléphone pour appeler Wes, ou même Ralph si tenté est qu'il ait gardé le même numéro. Mais ce ne serait pas suffisant. Il lui faut plus, elle a besoin de plus.
Deux heures et dix-huit minutes, c'est le temps qu'il a fallu à Mara pour se préparer et se rendre devant chez Ralph. Assise dans sa voiture, elle regarde à la fenêtre sans but, se demandant si sa présence ici est une bonne idée ou si c'est une mauvaise chose. Elle devrait être en train de travailler, jusqu'à 11 heures 45 ce matin, c'est ce qu'il y avait de prévu, c'est le plan qu'elle avait fait. Et pour la première fois depuis longtemps, elle chamboule le plan, par elle-même... Oui, elle a besoin de voir Ralph, de lui parler. Elle ne sait à quoi s'attendre de cette rencontre, elle sait qu'elle aurait dû en parler avec Dom, se montrer honnête avec lui, mais elle a cette impression égoïste que cela ne regarde qu'elle. N'attendant pas davantage, elle sort de sa voiture et elle ne se démonte qu'une fois face à la porte d'entrée. Elle sent sa main tremblée alors qu'elle regarde cette porte comme si cette dernière la défiait. Non, elle n'a pas fait tout ce chemin pour se dégonfler maintenant. Alors, sans plus attendre, elle frappe à la porte et fini anxieusement par attendre que Ralph vienne lui ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {ralph/mara} there's a hole in my soul   Ven 20 Mai - 20:35

Ralph Henstridge a écrit:

≈ ≈ ≈
{ All we had is gone now tell them I was happy
And my heart is broken all my scars are open }
crédit/ tumblrjames arthur.

Ralph se réveillait chaque jour avec une sensation étrange, comme si tout ceci n’était qu’un rêve et qu’il allait se réveiller. On aurait pu croire qu’il aurait peur de s’endormir, peur de ne pas revenir. Finalement c’était le contraire parce que ce qu’il a trouvé à son réveil ne le satisfait pas. Il ne comprend pas comment les choses ont pu tourner ainsi. Il a l’impression qu’il y a encore quelques temps il était fiancé à la femme la plus merveilleuse du monde et qu’on venait de lui retirer.  Il pensait passer le reste de sa vie avec elle et maintenant il a ce trou béant à la place du cœur. Ce qui a du sens n’en a plus désormais. Il ne sait pas comment avancer et il se laisse régulièrement aller. D’ailleurs ce fut sa première réaction de se laisser mourir, mais le battant en lui a décidé de ne pas le faire. Il sait que c’est une seconde chance, une opportunité cependant, il doit chaque jour se battre. Comme chaque matin, Ralph se levait et trainait à la maison. Il ne pouvait pas faire grand-chose en attendant son kiné. Il regardait la télévision, prenait une douche et tournait en rond. C’était assez difficile, mais il ne pouvait pas encore aller devant, se balader. Physiquement il pouvait, c’était même bien pour lui cependant, le retour à la vie réelle était plus difficile que prévue. Ralph s’enfermait dans cette prison dorée. Cette prison qui lui rappelait sa vie d’avant puisqu’en effet, il était toujours chez eux. Il avait tenté d’aller de l’avant en enlevant les photos au mur, les coussins de la jeune femme, mais ce n’était pas assez. Tout le ramenait à elle, chaque détail, chaque endroit lui faisait penser à elle.  Soudain, Ralph sortie de ses pensées en entendant quelqu’un à la porte. Il ne s’attendait pas à recevoir quelqu’un. Il n’avait pas dit à Wes de passer, le kiné ne devait pas venir avant quelques heures. Il hésita à aller ouvrir n’aimant pas l’imprévu surtout en ce moment. En entendant la personne insister il alla doucement ouvrir. Il ne marchait pas encore parfaitement, il s’aidait souvent de sa canne surtout dans les bons jours. Lorsqu’il ouvrit la porte Ralph n’en croyait pas ses yeux. Il pensait avoir été assez clair avec la jeune femme, il ne regrettait pas ses paroles contrairement à ce qu’on pourrait croire. Il n’a pas parlé sous le coup de la colère, en tout cas pas uniquement. Il se connait assez pour savoir qu’on ne dit pas ce genre de choses à la légère. Il ne voulait pas la voir, il n’en avait aucune envie. Chaque fibre de son corps lui demandait de partir. Si vivre loin d’elle était un supplice, être auprès d’elle en sachant qu’elle est avec un autre est encore pire. Ralph avait essayé de se raisonner en se disant qu’elle n’avait rien fait de mal. Au fond, il le savait, mais l’idée d’elle avec un autre le rendait dingue. Il en pouvait pas le supporter. Elle avait passé au moins trois ans à l’attendre en espérant qu’il se réveille sans succès. Il était le cas sur un million et auparavant il lui aurait sûrement dit de refaire sa vie, d’aller de l’avant, mais le voilà devant le fait accompli et il n’y arrive pas. « Qu’est-ce que tu fais ici Mara ? » Lui demanda Ralph.  Il l’a regardait comme si c’était une inconnue, comme s’il ne l’a connaissait pas et dans un sens c’était vrai. La Mara qui était devant lui il ne l’a connaissait pas. Il aurait pu essayer de réapprendre à la connaitre, mais il n’en voyait pas le but. Il préférait rester sur une image, des souvenirs. Apparemment la jeune femme n’était pas décidée à le laisser faire. Mara devait penser qu’il était froid, insensible. Elle n’imaginait pas combien c’était difficile de le voir. Il ne voulait pas penser que c’était aussi difficile pour elle. A ce moment, il ne voulait pas être généreux, altruiste. Il voulait être égoïste et il était en colère contre le reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {ralph/mara} there's a hole in my soul   Ven 20 Mai - 22:15

Lorsqu'il ouvre la porte, durant un instant, elle sent son souffle se couper. Il lui a manqué, indéniablement, durant toutes ces années. Elle l'avait sous les yeux, mais ce n'était pas réellement lui, même si physiquement elle pouvait le voir le toucher, il n'y avait pas cette étincelle de vie si spéciale qu'elle avait appris à chérir. En le voyant sur le pas de la porte, elle le retrouve, un petit peu, elle retrouve ses yeux noisette, ses cheveux qui bougent légèrement en même temps que son corps. Imperceptiblement, un sourire naît sur ses lèvres, mais elle s'efforce de l'effacer car la situation n'est pas heureuse. Dans ses rêves les plus fous, les scénarios avaient tous un dénouement joyeux où il finissait pour rouvrir les yeux et elle serait près de lui, quoi qu'il arrive. Mais la vie en a décidé autrement, Mara en a décidé autrement. Lorsqu'il a été trop difficile de survivre auprès de lui, elle a choisi la facilité et s'est effacée, laissant la place au silence et à l'absence. Durant ce temps, elle a rencontré quelqu'un, un homme bon auquel elle s'est attachée, réellement. Cela n'avait rien de commun avec l'histoire qu'elle a pu vivre avec Ralph, mais c'est une histoire qui fait du bien, qui lui a permis de se retrouver, en quelque sorte, qui lui a permis de sourire, un peu plus. Et quant au bout de cinq ans, Ralph est revenu, après quelques hésitations, son coeur a eu raison de ses peurs et elle a accouru à l'hôpital simplement. Laissant des larmes de joie ruisseler le long de ses joues lorsqu'elle l'a aperçu assis pour la première fois, se retenant difficilement quand il a émis son premier mot depuis des années. Et puis la réalité l'a rattrapé et il a appris pour Dom, pour le fait qu'elle a fui. La logique a fait le reste, il lui a demandé de partir, douloureusement pour la jeune femme qui a obéi. Le revoir devant elle à cet instant, est un doux bonheur, qui a malgré tout un goût amer dans sa bouche et qui fait souffrir ce coeur déjà meurtri par la vie. « Qu’est-ce que tu fais ici Mara ? » Sa voix douce mélodie aux oreilles de la jeune femme, mais une fois encore, un véritable tir au coeur puisque l'intonation est bien loin de celle qu'elle a connue. "J-Je..." Et puis il y a ses yeux bien entendu qui la regardent comme s'il la voyait pour la première fois. C'est douloureux, une fois encore, tellement qu'elle en perd l'usage de la parole durant un instant, se contentant de bégayer comme une collégienne devant le garçon qui lui plaît. Que fait-elle ici? C'est une bonne question, qui a tellement de possibilité de réponse que cela en est déroutant. Elle voudrait s'approcher de lui, toucher son visage comme elle l'a fait bien trop de fois quand il était inanimé à ses côtés, sentir son parfum délicat, comme elle avait l'habitude de le faire, chaque matin avant d'aller travailler. Cela avait été une habitude pour elle, son parfum était comme une façon de prendre des forces pour réussir la journée qui allait arriver. C'est une des choses qui avait été si difficile à surmonter quand il est tombé dans le coma, son odeur a fini par s'en aller, progressivement. Mais non, elle ne peut pas, alors elle reste encore un instant muette, se contentant de le dévisager, pour remarquer les comparaisons entre ce qu'elle se souvient et la réalité. "Je voulais savoir comment tu allais..." Sa voix est douce, elle ne parle ni trop fort, ni trop faiblement, mais on peut malgré tout la sentir, cette gêne intense qu'elle peut ressentir et qui ne la quitte pas. Un instant, elle se mord l'intérieur de la joue pour évacuer ce stress qu'elle ressent de lui faire face, mais cela ne change rien, ce noeud à l'estomac est toujours bien présent. "Je sais que tu ne veux plus me voir e-et.. je te comprends, mais j'avais besoin d'avoir de tes nouvelles." Besoin. Ce simple mot veut dire beaucoup et résume la situation. Car oui, avoir de ses nouvelles a toujours été un besoin, du moment où elle l'a rencontré, au moment où elle a décidé de partir. Durant bien longtemps, il a été sa force, tout comme il a pu être une faiblesse, mais le fait est, que malgré tout ce qui a pu se passer, essayer de l'oublier totalement, a toujours été un échec. Le souvenir de Ralph est toujours resté en elle, ancré dans d'infimes parcelles de son coeur, n'attendant qu'une occasion pour remonter à la surface. Cette occasion? Son réveil. Et depuis, c'est comme si une alarme avait investi son esprit, lui rappelant régulièrement, qu'il est là, non loin d'elle et qu'elle ne peut pas s'en approcher. Silencieusement, elle attend sur le pas de la porte sa réponse. Craignant le rejet douloureux, une fois encore. Elle sait qu'elle le mérite, elle imagine à quel point l'esprit de Ralph doit être embrouillé de par ce qu'il a loupé et ce qu'il a trouvé à son réveil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {ralph/mara} there's a hole in my soul   Dim 29 Mai - 20:11

Il y a encore cinq ans elle était la reine de son monde. Il aurait donné la lune pour ses beaux yeux et maintenant qu’il se retrouvait en face il n’y avait que de la souffrance. La compassion, l’amour avait fait place à la colère. Ralph n’était pas en colère contre elle, mais contre cette vie. Tout le faisait souffrir, respirer, vivre sans elle. Il avait l’impression que le monde dans lequel il était n’était plus le sien. Il était pris au piège et il ne trouvait plus la sortie. Au fond, il lui en voulait aussi. Il ne comprenait pas comment elle avait pu tomber amoureuse d’un autre. Il pensait qu’elle était son âme sœur alors imaginez sa déception lorsqu’il se réveille cinq ans après et qu’il découvre qu’elle a trouvé quelqu’un d’autre pour partager sa vie. Il lui faudrait plus que quelques semaines pour accepter la nouvelle et recommencer sa vie comme si de rien était. Il ne savait pas combien de temps cela prendrait puisqu’il devait avancer sans la femme qu’il aimait. Il aurait très bien essayer de se battre pour Mara, l’idée lui en avait traversé l’esprit, mais il n’en avait pas eu la force. C’était dans son caractère, il n’aimait pas devoir se battre contre un autre homme surtout pour celle qui pensait lui appartenir. Il ne pensait pas qu’il en aurait besoin un jour. Il pensait qu’elle reviendrait naturellement vers lui s’ils étaient fait l’un pour l’autre. Pourtant, dieu sait que dans le passé il n’a laissé personne s’approcher d’elle. Seul le temps nous dira si Ralph aura la force d’aller reprendre la reine de son royaume. Plusieurs choses lui traversent l’esprit lorsqu’il l’a voit. L’envie d’être avec elle, la déception de la savoir avec un autre, mais aussi l’envie de la laisser refaire sa vie. Il savait au fond de lui qu’elle l’avait attendu bien assez longtemps. Cependant, il n’était pas prêt à se montrer raisonnable. Lorsque Mara lui confia être ici pour prendre de ses nouvelles cela ne toucha pas Ralph comme on aurait pu le penser. Cela ne faisait qu’aggraver la situation. Il voyait ça comme de la pitié de sa part, de la culpabilité. Il n’avait pas envie d’être son fardeau. Il ne pensait pas qu’elle était venue le voir parce qu’elle était incapable de rester loin de lui. Il se sentait diminué physiquement et cela jouait forcément sur sa façon de se sentir et de ressentir son environnement. Elle avait ce besoin d’avoir de ses nouvelles, de ne pas le laisser tomber, mais cela ne lui convenait pas. Il essayait de se contenir et de mesurer ses mots, mais il était fatigué par tout ça. « Comme tu le vois, je vais bien je suis rentré à la maison. Tu peux rentrer chez toi et dormir sur tes deux oreilles. » Lui répondit Ralph. Il aurait pu y aller plus en douceur, mais il n’en avait pas l’envie. Il prenait un chemin plus sombre en se renfermant sur lui-même. Pourtant, Mara ne se laissa pas déstabiliser, elle restait devant lui en essayant de chercher ses mots. Elle avait le courage de rester, mais face à un nouvel homme elle tentait de trouver les mots justes. Un long silence s’installa et Ralph se rendait compte que Mara n’arrivait pas à s’en aller, elle était comme coincée dans leur passé. Il savait qu’il devait lui dire quelque chose, quelque chose de vrai et de profond pour qu’elle puisse s’en aller. « Je ne peux pas faire ça Mara. Je ne peux pas te voir venir à la maison pour prendre de mes nouvelles et faire comme si tout était normal. Rien n’est normal et rien ne le sera plus jamais. » Lui confia le beau brun. On pouvait voir dans ses yeux qu’il souffrait, la douleur ne faisait qu’augmenter à chaque pas qu’elle faisait vers lui. « Ce n’est plus notre maison, ce n’est plus notre vie. Alors s’il te plait ne rend pas les choses plus difficiles en venant prendre de mes nouvelles. Ce n’est plus ton problème. » Rajouta Ralph d’un ton plus sec. Il savait qu’il allait lui faire du mal et c’était la dernière chose qu’il voulait, mais il ne pouvait faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {ralph/mara} there's a hole in my soul   Dim 29 Mai - 20:27


foxes | if you leave me now
I gave you everything, oh baby, please I have to know
just answer me the question, are you gonna stay or go?


Si on lui avait dit un jour, que le réveil de Ralph serait douloureux pour elle, Mara ne l'aurait jamais cru. Après tout, elle a prié pour ce réveil, elle a espéré, durant des jours, encore et encore sans que rien ne se fasse. Chaque fibre de son corps a attendu durant un long moment que Ralph finisse par lui revenir, vivant et en bonne santé. Alors, jamais, ô grand jamais, elle n'aurait pu penser qu'un jour elle souffrirait de le voir respiré devant ses yeux. Elle ne regrette pas qu'il soit réveillé, bien au contraire, le simple fait de voir ses paupières ouvertes comble son coeur d'une joie intense qu'elle ne peut se défère. Mais le voir si froid en sa présence, le sentir presque brisé, elle ne peut pas le supporter, elle en souffre. Mais elle n'a pas le droit de se plaindre puisque la décision de partir, elle l'a prit seule. Est-ce qu'elle regrette d'être partie? Elle ne peut pas dire oui, mais elle ne peut pas dire non, non plus. Cette situation est délicate et elle l'étouffe tant elle semble ne pas réussir à la gérer. Elle qui a pris l'habitude de tout maintenir sous son contrôle, se retrouve à être totalement égarée face à celui qu'elle a aimé depuis si longtemps. Elle sait qu'elle ne devrait pas être là, elle le sait, il lui a clairement dit qu'il ne souhaitait plus le revoir et ses paroles semblaient définitives. Mais elle n'a pas voulu écouter, parce qu'une fois encore, elle est égoïste, car c'est elle qui a besoin de le voir. Mais elle est égoïste car elle a caché sa visite à Ralph à l'homme qui partage sa vie depuis un certain temps, Dom. Elle sait que cette situation le touche également, qu'il s'inquiète d'une certaine façon et elle ne fait rien pour le rassurer. Quelle mauvaise conjointe elle est, elle a été mauvaise pour Ralph et elle continue de l'être avec Dom, alors que tous deux sont des hommes qu'elle considère comme merveilleux. « Comme tu le vois, je vais bien je suis rentré à la maison. Tu peux rentrer chez toi et dormir sur tes deux oreilles. » Sa voix est dure et froide, elle touche profondément Mara qui sait qu'il ment. Le fait qu'elle ait abandonné la partie, qu'elle se soit effacé, qu'elle l'ait abandonné, n'efface pas le fait qu'elle le connaisse, encore mieux qu'elle se connaît elle-même. Et si elle avait oublié son caractère ou ses mimiques durant ses cinq ans, les yeux de la jeune femme lui montreraient la vérité. Les cernes sous les yeux du jeune homme ne mentent pas. A-t-il des problèmes pour trouver le sommeil ou a-t-il peur de s'endormir et de ne se réveiller que dans plusieurs années, une fois encore? Elle ne saurait le dire et la question lui brûle les lèvres, elle se mord la lèvre pour l'empêcher de sortir, car elle sait qu'elle n'a pas le droit de la lui poser. Il ne l'accepterait pas. Elle en est persuadée. Elle pourrait prendre cette réponse pour acquise, même si elle n'y croit pas, faire demi-tour et rentrer chez elle, comme il lui dit, mais elle en est incapable. Alors, elle inspire silencieusement pour se donner le courage de l'affronter encore un peu, de rester debout alors que chaque nouvelle parole la blesse un peu plus, lui donne envie de s'effondrer. Le poids de la culpabilité n'aide pas et la froideur enfonce encore un peu plus Mara. Mais les apparences ont toujours eu une importance capitale pour la jeune femme, si bien que jamais, elle ne montrerait un signe de faiblesse en public. Ses parents l'ont éduqué ainsi, garde tes larmes et ta souffrance pour ta chambre et sourit au monde qui te voit, même si c'est dur, qu'ils lui ont répété. Quand elle a appris pour Ralph, elle s'est autorisée un moment de faiblesse et s'est effondrée avant de se reprendre. Par la suite, elle a gardé son mal-être pour son foyer, où elle pouvait se laisser aller à sa guise. « Je ne peux pas faire ça Mara. Je ne peux pas te voir venir à la maison pour prendre de mes nouvelles et faire comme si tout était normal. Rien n’est normal et rien ne le sera plus jamais. » Par instinct, elle baisse la tête, encaissant ses mots qui lui font encore plus de mal que la froideur qu'à l'habitude d'utiliser Ralph ses derniers temps. Il souffre, bien sûr qu'il souffre, peut-être autant qu'elle, peut-être plus ou peut-être moins. Mais les deux ne sont pas insensibles à la présence de l'autre, mais si des sentiments positifs avaient l'habitude d'être présent, dorénavant le négatif a pris le relai. Mara est prise dans un tourbillon infernal, où la douleur du temps qui leur a échappé est présente, où la réalité leur rappelle ce qu'ils avaient et ce qu'ils n'ont plus. Son esprit se charge de l'achever, lui faisant imaginer un futur qu'ils auraient pu avoir et qui est maintenant hors de portée. Elle tente de contrôler sa respiration et de ravaler les quelques larmes rebelles qui tentent de se frayer un chemin jusqu'à ses yeux.  "Je suis désolée..." Ce sont les seuls mots qui arrivent à s'échapper de ses lèvres, à peine plus haut qu'un murmure, mais elle sait qu'il l'a entendu. Elle ne sait pas pourquoi elle s'excuse, ni pourquoi elle le fait là. Peut-être qu'elle s'excuse d'être venue, ou d'être partie, elle s'excuse d'être celle qui le fait souffrir peut-être... Ou bien, est-ce un tout qu'elle a besoin d'extérioriser. « Ce n’est plus notre maison, ce n’est plus notre vie. Alors s’il te plait ne rend pas les choses plus difficiles en venant prendre de mes nouvelles. Ce n’est plus ton problème. » Ce n'est plus notre maison, ce n'est plus notre vie... S'il a déjà eu des mots blessants par le passé qu'elle a bien compris, ce sont sans doutes ceux qui sont les plus douloureux mais qui le reflet d'une triste réalité. Sans le contrôler, elle a relevé la tête vers lui et une larme solitaire a coulé sur sa joue. Elle a mis quelques instants à s'en rendre compte, quelques instants où ses mots ont raisonné dans sa tête comme un écho. D'un geste rapide, elle l'essuie, elle n'a pas le droit de pleurer, elle n'a pas le droit d'être faible. C'est de ta faute, que lui dit sa conscience. Elle ferme les yeux un instant pour tenter de calmer cette multitude de sentiments qui l'envahissent et l'empêchent de respirer. Elle porte une main au centre de ses clavicules, comme pour ralentir sa respiration. Mais en réalité, elle effleure délicatement son collier, sur lequel se trouve sa bague de fiançailles, celle-là même qui ne l'a jamais quitté depuis tout ce temps. "Je-Je sais que j'ai perdu tous les droits d'être ici, mais... c'était important pour moi de te voir. Tu ne veux pas de moi ici, je le sais bien et tu es très clair là-dessus, mais ces cinq années ont été extrêmement difficiles, tu sais. Te voir être là, sans l'être, ç-ça.. c'était affreux." Elle s'arrête un instant pour avaler difficilement sa salive et reprendre possession de sa voix chancelante à cause de son émotivité. "Je sais que je t'ai abandonné il y a deux ans et crois moi que-que je m'en veux autant que tu m'en veux, mais ne va pas croire que ça a été facile." Cette fois, sa main se referme autour de son pendentif et elle inspire, une nouvelle fois. "Alors oui, ce n'est plus chez nous et tu m'en veux, et je n'ai pas le droit d'être là, de continuer à porter ça" Qu'elle dit en découvrant la bague dans sa main.  "Mais j'ai besoin de savoir que tu vas bien, que tu es toujours... toi. Ça n'a aucune logique, mais j'ai besoin de savoir que tu es vivant, en bonne santé, même si je ne suis plus auprès de toi." Une fois encore, elle baisse les yeux à la fois car elle n'est pas prête de voir la réaction de Ralph à ses paroles, mais aussi car elle ne veut pas qu'il la voie blessée de se remémorer de tels souvenirs qu'elle souhaiterait effacer de sa mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {ralph/mara} there's a hole in my soul   Lun 20 Juin - 13:44

Ralph Henstridge a écrit:
Ralph voulait simplement que la jeune femme se rende compte que sa présence lui faisait plus de mal que de bien. Malheureusement elle ne semblait pas l'entendre. Elle se lançait dans une tirade en lui disant qu'elle savait qu'elle avait perdu le droit d'être ici, mais qu'elle avait besoin de s'expliquer, de se justifier. Elle avait besoin de savoir s'il allait bien. C'était vraiment difficile à entendre parce qu'elle ne parlait que de ses besoins en oubliant que c'était insupportable de la voir ici. C'était comme si on était en train de lui arracher le cœur de sa poitrine encore une fois. Les seules fois où il se sent bien c'est lorsqu'il dort et la douleur reprend dès qu'il ouvre un œil et qu'il se rend compte qu'elle n'est plus à ses côtés. Alors la voir devant chez elle ne faisait qu'empirer la situation. Elle lui rappelait tout ce qu'il avait perdu dans ce stupide accident. Il ne pouvait pas aller de l'avant si elle ne le laissait pas en paix. Elle ne pouvait s'empêcher de revenir encore et encore. Elle n'arrivait pas à rester loin de lui. Mara continuait de voir son nouveau compagnon et tant qu'elle le ferait sa place ne serait plus ici. Si la jeune femme lui avait avoué la vérité, mais en voulant à tout prix revenir avec lui les choses auraient sans doute été différente. Elle avait choisi de continuer sa vie et elle s'accrochait à ça. Il avait bien compris qu'il l'avait perdu pour de bon et tout ce qu'il voulait c'est qu'elle s'éloigne le plus loin possible. Il avait besoin de savoir qu'elle n'était plus dans le coin. Il devait l'oublier même si cela lui semblait impossible. Il avait l'impression qu'il serait incapable d'aimer à nouveau. Il se sentait comme mort à l'intérieur comme si son cœur battait uniquement pour survivre, mais qu'il ne ressentait plus rien. Elle lui avait ôté toute envie d'aimer à nouveau. Il pensait que ce n'était synonyme que de souffrance et rien de ce qu'elle pourrait dire ou faire ne l'aiderait à aller mieux. Mara s'embrouillait dans ses explications à tel point qu'il ne comprenait vraiment pas où elle voulait en venir. Il n'arrivait plus à y voir clair. Il sentait la frustration monter en lui. Il n'avait plus de sympathie pour lui puisque la rancune avait pris le dessus. Il essayait de se canalise, mais c'était bien trop difficile. Tout aurait été plus facile si elle assumait son choix, si elle continuait sa vie de son côté sans se retourner, mais elle n'y arrivait pas. Elle avait un pied dans le présent et un pied dans le passé. Il savait que la situation avait dû être insupportable pour elle, mais peu importe tout ce qu'il retenait c'est qu'elle avait abandonné. « Qu'est-ce que tu attends de moi au juste ? » Lui demanda clairement Ralph. Il ne prenait pas de gant et attendait une réponse claire. Le silence de la jeune femme le rendait fou. Il voulait qu'elle soit honnête et franche avec elle-même. Il se doutait bien que sa réponse le blesserait, mais cela ne pourrait pas être pire que ce qu'il imaginait. « Que je te dise que je vais bien pour que tu puisses dormir la nuit ? Que je te pardonne d'avoir perdu la fois en moi, en nous pour continuer tranquillement ta vie ?  Dis-moi ce que tu veux entendre et je le ferais. » Lui demanda ensuite le beau brun. Il était prêt à lui dire n'importe quoi pour obtenir ce qu'il voulait autrement dit la paix. Il ne supportait plus tout cela et cela commençait vraiment à le rendre dingue. D'une certaine façon, Ralph savait qu'elle avait pitié de lui, de sa situation. Il détestait ça parce qu'il pensait n'avoir besoin de la pitié de personne. Chaque jour il se réveillait et se levait. Il mettait un pied devant l'autre en essayant de reprendre le contrôle de sa vie. Il ne restait pas au fond de son lit en train de la pleurer. Il faisait son deuil et malheureusement il ne pouvait pas le faire si elle s'évertuait  à revenir. Lorsque la jeune femme osa lui dire qu'elle voulait savoir s'il était toujours lui il ne pu s'empêcher de sortir de ses gonds. C'était bien trop difficile à entendre parce qu'il avait l'impression qu'elle ne faisait que retourner le couteau dans la plaie. Il ignorait si elle était dans le déni ou simplement naive. « Je ne suis plus moi Mara et je ne serais plus jamais. L'homme que tu as connu n'est pas celui qui s'est réveillé. » Lui révéla Ralph. Il voulait qu'elle prenne conscience de la réalité des choses, elle devait se mettre dans la tête qu'il n'était plus le même bien au contraire. Il ne se sentait plus lui-même depuis son réveil peu importe il essayait. « Mais, je suis vivant et en bonne santé tu peux reprendre ta vie maintenant. » Rajouta le beau brun. Il savait qu'il était rude avec elle, mais il n'avait pas le choix. Elle ne lui laissait pas d'autre solution. Il pensait que s'il était assez méchant peut-être qu'elle aurait la force de s'éloigner pour ne jamais revenir et mettre un terme à sa souffrance. Si vivre sans elle était difficile, la voir si près, mais qu'elle n'est plus à lui est une torture de chaque instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {ralph/mara} there's a hole in my soul   Lun 20 Juin - 14:13

« Qu'est-ce que tu attends de moi au juste ? » Elle baisse les yeux, consciente de l'effet qu'elle a d'être ici. Elle fait du mal à tout le monde à commencer par Ralph et à Jonathan, en omettant de lui révéler qu'elle a été voir le premier mais aussi, à elle-même. Elle pensait avoir tourné la page de Ralph lorsqu'elle a commencé à fréquenter Jonathan, mais ce terrible mensonge a fini par la rattraper quand elle a appris l'éveil de son ancien amour. Si elle avait véritablement tourné la page, elle aurait été le voir une fois ou deux et se serait montré honnête avec lui. Mais le fait est qu'irrévocablement, elle ne peut s'empêcher de venir le voir, de venir s'assurer de son bien-être physique et moral. Alors la vérité la frappe de plein fouet, elle n'a jamais réellement tourné la page, elle s'est contenté d'avancer malgré la perte. Après tout, comment tourner la page d'une histoire qui n'a jamais eu de fin et dont les derniers souvenirs sont heureux? C'est difficile, si ce n'est impossible à faire. Elle s'accroche à un lointain passé qui lui a échappé il y a longtemps, tout en continuant à vivre un présent qui semble lui échapper à son tour. Elle qui aime avoir tout sous contrôle depuis quelques années, voit son univers mis sens dessus dessous, elle n'a aucun contrôle sur ce qu'elle fait, ce qu'elle subit... et c'est d'autant plus difficile pour elle. « Que je te dise que je vais bien pour que tu puisses dormir la nuit ? Que je te pardonne d'avoir perdu la fois en moi, en nous pour continuer tranquillement ta vie ?  Dis-moi ce que tu veux entendre et je le ferais. » Ses paroles sont un coup en plein coeur pour Mara qui ne se rend véritablement pas compte de ce que peut ressentir Ralph, mais même si elle le savait, elle serait incapable de lui venir en aide. Quelle que soit la situation, elle n'est que spectatrice de ce malheur qui frappe l'homme à qui elle reste attachée malgré tout. Elle aimerait que les choses soient plus simples, mais c'est impossible et les deux semblent condamnés à rester dans cette relation auparavant si forte, mais devenu des plus houleuses. Peut-être serait-il plus facile pour les deux de tourner la page s'il admettait à voix haute en vouloir à la jeune femme, qu'il utilise des mots encore plus durs mais reflétant la vérité, une vérité à laquelle la jeune femme semble ne pas vouloir se confronter. "Je suis désolée..." Une fois encore, elle s'excuse, incapable de dire autre chose face à cette culpabilité grandissante qui ne la quitte pas. « Je ne suis plus moi Mara et je ne serais plus jamais. L'homme que tu as connu n'est pas celui qui s'est réveillé. » Il est inconcevable pour la jeune femme de penser que le Ralph qui se tient devant elle, n'est pas celui qu'elle a toujours connu. Bien sûr, actuellement il semble brisé, perdu et surtout, en colère, ce qui est tout à fait compréhensible. Il doit se réhabituer à ce monde auquel il a été injustement arraché durant cinq ans, elle n'imagine pas à quel point cela doit être dur et plus que jamais, elle aimerait être à ses côtés pour l'aider à se reconstruire. Mais chaque parole qu'il dit, lui fait comprendre qu'il ne veut pas d'elle, qu'elle a fait un choix il y a deux ans et que maintenant, elle doit s'y tenir. "Tu es toujours toi Ralph, tu dois juste te retrouver..." Sa voix est douce et elle pèse chaque mot avec intention, ne souhaitant pas continuer à contribuer à sa douleur. "Ca va prendre du temps, mais je suis sûre que tu vas y arriver.." Elle pourrait ajouter qu'elle a confiance en lui, qu'il n'y a personne d'aussi fort et courageux que lui, mais elle ne souhaite pas poursuivre, sachant pertinemment que ces mots ne l'aideront aucunement.   Mais, je suis vivant et en bonne santé tu peux reprendre ta vie maintenant. » Elle fait preuve de toute la maîtrise qu'elle détient pour refouler des larmes de s'échapper une fois de plus sur ses joues. Elle reste silencieuse durant de longues secondes, se contentant de baisser la tête, incapable de se mesurer au regard de Ralph. Sa place n'est pas ici, elle ne l'est plus, comme il le lui fait remarquer. Elle doit arrêter de se montrer égoïste et accepter de le laisser partir, peu importe à quel point cela peut être dur pour elle. Elle doit penser à lui et accepter sa décision de ne plus être dans sa vie. Ce n'est pas ce qu'elle veut, elle ne sait pas si elle y arrivera, mais à cet instant, en ce moment, ce n'est pas ses propres ses sentiments qui doivent primer sur la situation. Non, seul le bien-être de Ralph doit être mis en avant et il a choisi. Il a choisi d'essayer de tourner la page, il a besoin de l'évincer de sa vie pour avancer. Et elle se doit de respecter cette décision, c'est la seule chose qu'elle peut faire pour essayer de se rattraper. Elle passe une main dans son cou, tout en s'efforçant d'avancer dans sa direction. Quand elle s'arrête, face à lui, elle relève la tête lui faisant face, se faisant violence pour ne pas passer une main sur sa joue, pour ne pas se blottir dans ces bras où elle avait l'habitude de se sentir en sécurité. Non ces gestes appartiennent à un passé qu'elle se doit d'abandonner pour son bien, à elle, à Jonathan et à Ralph. Elle inspire silencieusement, prenant son courage à deux mains et attrape l'une de Ralph où elle dépose sa chaîne, où se trouve sa bague de fiançailles. Elle reste ainsi quelques secondes, se demandant si elle est prête à se séparer de ces bijoux qui ne l'ont jamais quitté et qui ont une telle valeur à ses yeux. Elle baisse une nouvelle fois la tête, mais cette fois pour regarder leur main jointe grâce à ce bijou et ravale un sanglot. "J-Je crois que ça te reviens..." Sa voix est mal assurée et elle se sent tiraillée de l'intérieur de se débarrasser de cette bague. Mais c'est la chose à faire, elle est à lui et la garder, maintiendrait vivant un passé qu'elle a souillé en partant. Et puis elle ne se contrôle plus, face à la possibilité de ne plus jamais lui faire face, elle se laisse aller et dépose un baiser sur sa joue, tandis que sa main serre celle de Ralph. Elle reste ainsi quelques secondes, humant un parfum qu'elle n'a jamais oublié, retrouvant la douceur d'une peau souvent caressée, profitant d'un contact qui serait probablement le dernier. Puis elle se détache, à contrecoeur, rompant tout contact physique et s'éloignant de lui, incapable de le regarder une dernière fois avant de partir. Le dos tourné, prête à quitter l'entrée de cet appartement où sont stockés de nombreux souvenirs, elle se permet un dernier mot. "Saches que... que je ne me pardonne pas non plus de t'avoir abandonné...." Car elle sait qu'il ne lui a pas pardonné non plus, ce qui leur fait un point commun restant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {ralph/mara} there's a hole in my soul   Sam 25 Juin - 18:34

Ralph Henstridge a écrit:
Ralph savait qu’à chaque fois qu’il ouvrait la bouche ses mots blessaient Mara cependant, il ne pouvait s’en empêcher. Il fut une époque où il n’aurait pas supporté de la faire souffrir. Maintenant que chaque parcelle de son corps le faisait souffrir il avait besoin de se décharger sur quelqu’un d’autre. Ce n’était pas forcément juste, mais elle était la personne qu’il blâmait. Certes elle n’y était pour rien dans son accident, mais ce qui le faisait souffrir ce n’était pas les séquelles, mais de vivre sans elle. Il n’arrivait pas à comprendre comment elle avait pu perdre espoir en lui, en eux. Il pensait qu’elle l’attendrait plus longtemps. C’était une déception bien amère et pour le moment il ne pouvait passer au-dessus. Il était animé par la rancœur, le chagrin. Déverser le tout sur Mara ne le soulageait pas, mais au moins elle avait conscience des conséquences de ses actes. Il se montrait transparent en espérant qu’elle ait la décence de se retirer. Pour le moment la jeune femme s’accrochait n’étant pas prête à laisser tomber celui qu’elle avait tant aimé, mais pour lui c’était trop tard. Il n’y avait plus rien à sauver, elle avait tout abandonné il y a bien longtemps. Mara ne trouvait comme réponse que des excuses comme si cela changerait sa douleur. Il ne savait vraiment pas ce qu’elle attendait de lui. Comme il lui avait dit il n’était plus l’homme qu’elle avait connu et aimé. Il se sentait très différent presque comme si on lui avait arraché sa vie. Mara refusait de l’entendre, elle essayait de rester optimiste avec des phrases toutes faites comme « tu dois juste te retrouver ». Cela ne lui parlait pas, cela ne l’aidait pas. Il n’avait pas envie qu’elle vienne le réconforter ou quoi que ce soit. « Il ne t’est jamais venu à l’esprit que je n’en avais pas envie ? » Lui demanda Ralph. Il ne disait pas forcément ça contre elle, mais maintenant qu’elle n’était plus dans sa vie il n’avait plus de raison de faire certains efforts. Au contraire, il se voyait bien continuer sur sa lancée et rester pessimiste. Il n’avait pas envie de célébrer à quel point il est miraculé, à quel point la vie est belle. Tout ce qu’il veut c’est vivre au jour le jour sans avoir constamment le rappel de ce qu’il a perdu. Ralph sait qu’elle est à deux doigts de craquer pour autant il ne la ménage pas. Il ne voit pas pourquoi il le devrait. Elle est responsable des conséquences de ses actes. Elle doit voir la réalité en face et ne pas regarder ailleurs en espérant que tout aille mieux. Ralph ne comprenait pas pourquoi elle s’accrochait autant à lui. Elle avait quelqu’un dans sa vie, une nouvelle vie qui l’attendait. Elle ne revenait pas pour le reconquérir, mais errait comme une âme en peine. C’était encore pire parce que même s’il refusait de l’avouer la penser qu’elle reviendrait pour lui lui avait traversé l’esprit. Il aurait peut-être même essayé de lui donner une seconde chance, mais il savait que cela n’arriverait pas. La jeune femme était à un croisement de sa vie. C’était plus facile de continuer lorsqu’il était dans le coma que de le savoir réveillé et seul. Elle devait continuer son choix et l’assumer. Ralph pensait qu’il était immunisé et que rien de ce qu’elle pourrait dire ou faire ne le blessait, mais il avait tort. Mara mis un terme définitif à leur relation en lui rendant sa bague. Il ne pensait pas qu’elle aurait le courage de le faire. C’était un geste très symbolique qui lui arrachait une fois de plus le cœur. Mais, il ne pouvait se permettre de le montrer alors il puisa dans le peu de force qui lui restait pour rester stoïque sachant qu’intérieurement c’était comme s’il venait de recevoir un coup de poignard. Il savait que c’était aussi difficile pour Mara. Ses yeux étaient timides, sa voix filante. Ralph reste silencieux parce qu’il n’y a plus rien à dire, à faire. Il l’a laisse déposer un baiser sur sa joue comme si c’était le dernier. Il était prêt à la laisser partir, c’était le moment. Sa dernière phrase le touche, mais cela ne changera rien.  Lorsque Mara accepta enfin de s’en aller ce ne fut pas une libération comme il aurait pu le penser. Il ne se sentait pas soulagé de la voir s’éloigner de lui encore une fois. Il ressentait un poids dans sa poitrine grandissant. Elle est partie, c’est vraiment fini.

Sujet terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {ralph/mara} there's a hole in my soul   

Revenir en haut Aller en bas
 
{ralph/mara} there's a hole in my soul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jules + there's a hole in my soul, I can't fill it, I can't fill it
» Le fameux bug du "Black Hole"
» Alice in wonderland - Down the rabbit hole
» Les mondes de Ralph - Le nouveau Disney avec des guest stars du JV
» Dame Mara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BOM CHIKA BOW BOW :: SUJETS ARCHIVÉS-
Sauter vers: