AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 {jolene, lop} ÉPISODE 2 ✩ The last battle (sujet 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: {jolene, lop} ÉPISODE 2 ✩ The last battle (sujet 2)   Lun 27 Juil - 21:18

Depuis les récents événements, Jolene passe le plus clair de son temps à l’infirmerie, au côté de Danee dont la blessure aurait pu lui être fatale. Lorsqu’elle l’a appris, son cœur a fait un bon, les deux jeunes femmes sont différentes et pourtant, d’une certaine manière Jolene se sent proche de la monitrice avec qui elle a créé un lien spécial. Elle aurait aimé être là ce fameux soir, au côté de son amie pour pouvoir la défendre et être présente, mais elle ne l’était pas. Elle était à l’autre bout du campement, à essayer d’aider autant qu’elle le pouvait. Si à ce moment-là, elle n’a pas pu être aux côtés de son amie, désormais elle tente de se rattraper en l’aidant à se mouvoir, en lui changeant les idées… Les conversations légères ne sont pas celles dont à l’habitude la jeune hôtesse, mais avec Danee, cela est tout de suite bien plus facile et durant quelques instants, elle pourrait presque oublier ce qui se passe autour d’elles et ce qui risque d’arriver, dans un future proche.
Elle n’a aucune idée de ce qu’elle fait là alors qu’elle aurait pu rester au campement pour aider à protéger ceux resté sur place comme Danee qui aurait été incapable de faire un si long trajet. Elle sait que la plupart des gens présents ne lui font pas confiance et pourquoi le devrait-il puisque depuis le début elle s’évertue à défendre Dorian en pensant qu’il ne peut pas être totalement mauvais. Mais il a réussi à lui prouver qu’elle avait tort en tuant une nouvelle fois une femme innocente. Avec autant de sang sur les mains, il est devenu difficile pour la jeune femme de croire en lui. La dernière fois qu’elle lui a fait face, il semblait sans défenses et dans un sens, si près de celui qu’elle avait côtoyé dans le passé, mais ce nouvel incident est venue lui rappeler que non elle ne le connaît pas et qu’il n’est pas celui qu’elle veut croire. En pensant à Dorian, elle se retourne par instinct pour jeter un regard au reste du groupe se trouvant plus en arrière dont Kimaori fait partie. Depuis le retour de cette dernière, les choses sont légèrement tendues entre elles et pourtant, Jolene sait qu’elle a son soutien et malgré la rancœur qu’elle peut avoir, elle sait qu’elle lui apporterait le sien en un claquement de doigt puisqu’elle fait partie de ces personnes en qui elle a entièrement confiance. Pourtant le regard de Jolene se repose rapidement sur la frêle silhouette de la rouquine qui les guide tous car elle n’a aucune confiance en elle et ne voudrait pas que celle-ci leur joue un mauvais tour. Elle est en tête du groupe qui n’est composé que de peu de personnes à qui elle peut faire confiance, par conséquent elle le sait, elle ne pourra compter que sur elle-même en cas de problème.
« C’est un piège ! » Discrètement, elle tourne la tête vers la brunette ayant prononcé cette phrase et aussi rapidement, le regard de Jolene se perd dans les alentours où ses yeux ont la malchance de croiser les corps de plusieurs personnes qui lui sont totalement inconnues. Des Natives. Ils en sont entourés et cette stranger a donc raison, il y a de fortes chances qu’ils viennent tous d’atterrir dans un piège. Mais il est trop tard pour faire demi-tour, ils sont là maintenant et Jolene a bien l’intention de repartir d’ici, accompagné de ce qu’ils sont venus chercher. Son couteau improvisé pourrait rapidement se retrouver dans ses mains, pourtant pour le moment elle le laisse à sa place, préférant prendre son assaillant par surprise en cas d’attaque. Un simple calcul lui permet de voir qu’ils sont dans une mauvaise situation puisqu’ils sont en infériorité numérique. Pourtant chaque personne présente est prête à tout, beaucoup veulent se venger, par conséquent, ce serait une erreur de ne pas les croire redoutables. « Bien sûr que non! Les autres doivent déjà être entrés dans la prison! (..) C’est maintenant ou jamais!» Elle n’a pas le temps de répondre, que déjà une silhouette s’approche d’eux et la plupart des regards se tournent vers celle-ci. Il ne faut que quelques microsecondes à Jolene pour le reconnaître et pour que son cœur se sert légèrement. Ne pas hésiter. Elle ne cesse de se répéter cette phrase en essayant d’y croire autant que possible. Si elle devait choisir entre Dorian ou les siens, elle devrait pouvoir être capable de choisir les siens, qu’ils soient de son groupe ou de ceux des strangers. Ce sont eux qu’elle doit défendre et protéger, pas Dorian. Dorian ? Sa voix la surprend, pourtant dire son prénom à voix haute est une façon de s’assurer de la réalité de la scène. Ce soir est peut-être la dernière fois qu’elle le verra et si elle n’est définitivement pas prête à vivre ce qui va arriver, elle n’abandonne pourtant pas l’idée de pouvoir peut-être marchander avec lui… avec eux. Cette impression d’avoir le coeur qui se sert dans sa poitrine ne fait qu’accentuer quand elle sent le regard de Dorian s’arrêter sur elle, comme si entendre la voix de la brunette l’avait atteint, mais Jolene n’est pas stupide et reste sur ses gardes. Tu as réussis ! La partie logique et rationnelle de son cerveau n’a pas le temps de comprendre sa phrase que déjà, Dorian se dirige vers elle et vient déposer ses lèvres sur les siennes. Une multitude de sentiments et de pensées se bousculent dans sa tête et ce qui semble durer une éternité pour elle n’est en réalité que quelques secondes. Pourtant une seule question tourne dans sa tête, une question qu'elle ne posera pas, une question à laquelle elle n'aurait pas de réponse. Pourquoi a-t-il fait ça? « Reculez où nous ordonnons aux geôliers dégorger vos compagnons. » La voix de cette rouquine réussie à la sortir de son choc, elle ne bouge toujours pas, mais petit à petit, elle réussit à comprendre la situation et à digérer ce qu’il vient de se passer. Dès qu’elle reprend ses esprits, elle s’écarte vivement de Dorian et cette fois, elle parvient à voir son regard et ce qu’elle ressent, c’est de la colère face à ce geste. Ni une, ni deux, sa main vient s’abattre sur la joue du Native, un geste bien moins fort qu’elle ne l’aurait voulu, mais qui a pour but de lui faire comprendre son ressenti. Peut-être qu’une partie d’elle a-t-elle toujours été attiré par Dorian mais elle ne peut pas croire à ce baiser, il n’est là que pour détourner l’attention, elle en est persuadée. Et il n’aura sans doute pas de mal à le faire puisque beaucoup si ce n’est tous pensent déjà qu’elle est une taupe pour le défendre, peu lui font confiance et ce geste va leur donner une raison de plus de ne pas le faire. Ne pense même pas à me faire passer pour l'une des vôtres... Sa voix est froide et une fois encore elle se surprend à être blessée par Dorian alors qu'il est clair depuis bien longtemps qu'elle ne peut lui faire confiance. Ses prunelles ne quittent pas les siennes et durant quelques instants elle tente de savoir ce qui se passe dans sa tête, mais il est clair que cela est inutile. S'il avait des choses à dire, il les lui aurait dit il y a longtemps déjà. Après un dernier regard vers cet homme, elle pose un regard dédaigneux vers la rouquine qui l'a fait sortir de son choc. Si toutes les fibres de son corps n'arrivent pas à haïr totalement Dorian, elle peut clairement réussir à la haïr elle et le reste des personnes ici. Nous sommes ici pour une raison et crois moi qu'il n'y a rien qui nous fera faire marche arrière. La menace de Clarke pouvait donner froid dans le dos et dans une certaine mesure, elle peut comprendre ses motivations. Mais la rouquine sous-estime clairement les siennes et celles des personnes présentes ici. Ils sont tous fatigués de se battre sans savoir de quoi il retourne, ils sont épuisés de voir les gens qui leur sont chers souffrir ou pire, mourir. Il faut que cela cesse et Jolene l'a bien compris, peu importe ce que cela lui en coûtera, elle se battra jusqu'au bout pour que tout cesse ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {jolene, lop} ÉPISODE 2 ✩ The last battle (sujet 2)   Dim 16 Aoû - 16:02

Je suis là. (...) Tu me cherchais : je suis là... Pourquoi ? (...) Je ne sais pas pourquoi vous nous vouliez avec Adèle mais, écoutez, je n''ai rien a voir avec ce conflit et je suis prête a vous suivre sans rechigner si vous me promettez une chose : rendez-leur les enfants...C'est tout ce qu'ils demandent... Le regard de Jolene quitte celui de Dorian pour venir se déposer sur la silhouette de la scientifique. Elle ne l’a jamais vraiment approché et elle ne l’a connait pas du tout et pourtant, son discours force son admiration. Elle est prête à se sacrifier pour sauver ces enfants et ses personnes prises au piège et cela, sans hésitation. Inconsciemment, Jolene se décale légèrement de quelques millimètres, se rapprochant ainsi de Selena. Elle n’a pas besoin de regarder autour d’elle pour savoir que sur les visages de chacun se lit la surprise d’un tel discours. Elle n’a pas le temps de dire ou de faire quoi que ce soit d’autre que déjà un bruit qu’elle ne connaît désormais que trop bien se fait entendre, la détonation d’un pistolet. Il ne lui faut que quelques secondes pour savoir qui est l’auteur de ce coup et surtout, qui en était la cible. Faites ce qu'elle dit. Rendez-nous les gosses. Prenez-la elle, prenez même l'autre rousse si vous le souhaitez, qui vous voulez, mais ne perdez pas plus de temps, sinon c'est votre tête que j'explose. La voix de Dexter arrive clairement aux oreilles de la brunette, mais avant qu’elle n’ait le temps de faire quoi que ce soit, elle ressent une vive douleur au niveau de sa mâchoire. Un coup net et précis au niveau de son visage la fait tanguer légèrement et pourtant, elle ne sait comment, elle reste debout non sans mal. Sa main se dépose par automatisme sur l’endroit endolori de son corps. Le fumier. Elle est sûre que d'ici quelques heures, sa joue prendra une couleur différente, lui donnant une preuve de plus qu'elle ne doit plus essayer de voir du bien en Dorian, là où il n'y en a clairement plus. Continuant à masser sa joue, elle les écoute lui et les autres parler de la situation, sans qu'elle ne se décide à prendre la parole, pas pour le moment en tout cas. Si tu tiens tant à faire exploser la tête de quelqu’un, choisis plutôt la mienne l’écervelé ! Parce que je te jure que si tu gardes ton canon dans cette direction une seconde de plus, la vie des quelques gamins qui sont dans les cachots sera la dernière de tes préoccupations… Personne n’ira nulle part sans la garantie que vous nous rendrez les nôtres. Vivants. (...) Je suis prête à négocier s’il le faut. Mais dans ce cas, je veux parler à William. (...) Le sang a assez coulé Dorian non ? Le rire de Dorian ne l'atteint pas et elle reste concentrée sur les paroles de Cassidy qu'une partie d'elle-même trouve justes. Et pourtant une autre est révoltée, elle serait prête à laisser tomber Selena entre les mains de ses monstres pour en sauver d'autres, si elle comprend bien que des sacrifices peuvent être nécessaires, elle n'arrive pas à comprendre comment une vie peut valoir plus qu'une autre. Alors une fois de plus, elle reste silencieuse, se contentant d'observer consciencieusement ce qui se passe sous ses yeux, prête à intervenir au besoin. Où sont Kim, Julian, Alan ? Les gens assez compétents pour réellement négocier ? On a seulement le droit à la version masculine de Barbie, et à son acolyte dépourvue de neurones ? C’est à ce point-là que ces gosses ont de l’importance pour vous ? … On avait quasiment un accord princesse, avant que Rambo ne décide de tirer sur tout le monde ! (...) Quand les gens que tu aimes le plus au monde crèveront à petit feu sous tes yeux, sans que tu ne puisses rien n’y faire, rappelles-toi bien de cet instant précis. Du moindre de tes choix ce soir. Et surtout, n’oublies pas de te réserver ta dernière balle…Au fait, flash info pour toi princesse, William est persona non grata sur ce campement, tout ce que tu as pu tirer de ce traitre ne te servira à rien ici  ! Ces paroles lui donnent envie de grincer des dents, ils ne les pensent pas apte à venir à bout de cette situation, pas sans les fortes têtes de l'île. Pourtant il est clair que les personnes présentes sont tout autant capables que d'autres de faire ce qu'il faut. Elle ne fait pourtant aucune remarque verbale, mais elle ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel en guise de désapprobation. Dorian est désormais de l'autre côté de l'arme de Dexter qu'elle devine prêt à tirer mais un mort de plus n'aiderait en rien leurs affaires. Baisse ton arme, garde tes balles pour un moment plus opportun, là où elles seraient utiles. Cela ne sert à rien de les gâcher ici pour lui.. Pour la première fois depuis que le Native lui a asséné un coup au visage, elle prend la parole, sans pour autant prendre part au débat. Abattre tout le monde à l'instant ne leur serait d'aucune aide si ce n'est continuer à nourrir un feu qui brûle depuis si longtemps. « Ils ne rendront jamais les enfants. Ils sont trop importants. Cette bataille se finira en piétinant les morts du camp vaincu. » La voix de la rouquine se fait attendre et les réactions sont sans appel, personne ne semble croire aux mots qui peuvent sortir de sa bouche, personne ne semble vouloir se fier à elle malgré la vérité qu'elle peut dire ou non. « Oh par pitié ! Comment peuvent-ils ne serait-ce que te croire après tout ce que tu as fait ! Tu as tué l’une des leurs et c’est nous qu’on traite de sauvages ! La seule raison pour laquelle GI Joe ne te tire pas dessus c’est parce qu’il pense que ta vie nous intéresse... Gardez là. Elle n’a aucune importance. Elle n’en a jamais eu. » « Ne lui faites pas confiance, elle n'est digne de la confiance de personne, elle n'est pas fiable, c'est pour ça qu'on l'a choisie, elle ! Selena. Adèle. Sora. Et le bébé. Vous pouvez partir avec tous les autres. Vivre votre vie sur cette ile sans ne plus vous soucier de nous, jusqu’au jour où vous aurez besoin de nous… Et ce jour viendra…» Les deux compères ont le même son de cloche et pour une fois, Jolene ne peut qu'approuver leur parole concernant cette Sansa. Cela vous fait un point commun, vous n'êtes pas fiables non plus. Jolene le sent au fond d'elle, Dorian, malgré qu'une infime partie d'elle espère toujours le contraire, comme les siens ne peuvent être crus sur parole non plus, il est impossible de croire à un traître mot sortant de leur bouche, de croire leur promesse et autres paroles. Leurs actes parlent pour eux, leur vie passe en premier et ils n'hésitent pas à tuer quiconque croisant leur chemin, pourquoi cela serait désormais différent. « Accepter le marché... Prenez exemple sur elle. Que voulez-vous réellement ? Mourir ici ou retrouver vos biens aimés sur votre campement sans jamais nous revoir.» Après tout ce que vous avez pu faire vous pensez qu'on va croire que vous allez nous laisser "vivre" sur l'île tranquillement? Il est hors de question qu'on vous laisse qui que ce soit ici que ce soit Selena ou n'importe qui. Nous sommes venus récupérer les nôtres et s'il est dans votre nature d'abandonner les vôtres, ce n'est pas notre cas. De plus rien ne nous garantit que l'on peut vous croire. Vous dîtes que l'on aura besoin de vous dans le futur, certes, peut-être avez-vous raison. Mais de ce qu'on sait de vous, si nous avons besoin de quoi que ce soit, vous nous laisserez mourir sans réagir. Son regard perçant les regarde tous les deux puisque ce sont ceux qui sont proches du petit groupe étant arrivé jusque-là. C'est ce que vous faites depuis qu'on est là après tout. Vous tuez des personnes innocentes sans raison et maintenant on devrait vous en laissez d'autres? Ça n'arrivera sûrement pas aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {jolene, lop} ÉPISODE 2 ✩ The last battle (sujet 2)   Sam 19 Sep - 21:23

Cassidy continue à parler de William comme si les deux étaient amis, étaient proches et une partie de la brunette se demande si c'est le cas, mais elle ne se risquerait pas à le demander à voix-haute. Est-ce que certains de ces Natives sont capables d'être autre chose que des monstres, autres choses que ces tueurs, que ces menteurs que nous avons appris qu'ils sont ? Tout en jetant un rapide regard à Dorian, Jolene secoue la tête pour ôter ses pensées, elle ne veut pas une fois encore donner le bénéfice du doute à ce dernier. Pas après tout ce qu'il a fait. Et pourtant... Je veux la voir. Adèle. Où est-elle ? Je veux lui parler.(...) Vous ne pouvez pas garder Sora, elle doit rentrer. J'ai été claire : je reste seulement si vous laissez les autres rentrer chez eux. L’enfant de Sora. Celui d’Aella. Ils sont les réponses à toutes les questions. Ils ne partiront pas d’ici. Pas ce soir ! Jolene lève un sourcil, sa curiosité à nouveau attirée par les paroles de Dorian. De quoi peuvent-ils bien avoir besoin provenant d'enfant en si bas âge? Cela ne risque pas d'arriver, ils repartiront avec nous. Si vous avez besoin d'aide, cela devra se passer différemment, pas en enlevant des personnes contre leur gré. Ils ont besoin d'aide et continuent d'agir comme les ennemis que nous savons qu'ils sont. Ils ne veulent pas la paix, ils veulent simplement survivre, à n'importe quel prix, se moquant totalement des dommages collatéraux qu'ils pourront causer sur leur chemin.

Je ne te demande pas ton avis. (...) Si je décide de demeurer ici ce n'est pas toi, ni lui, ni lui qui prendrez la décision à ma place. Alors, cesse ton petit numéro... À cet instant Jolene ne sait plus, elle souhaiterait être partout ailleurs sauf ici. Elle est là présentement et pourtant, elle ne se sent pas à sa place et plus encore, elle ne comprend pas la situation. En réalité, cela fait bien longtemps que la situation lui échappe sans qu’elle ne s’en rende compte réellement mais cela la frappe aujourd’hui plus que jamais. Elle entend la voix de Selena, cette femme qu’elle ne connaît ni d’Ève, ni d’Adam, son courage est incroyable et pourtant, d’un certain côté, Jolene ne peut s’empêcher de la trouver incroyablement naïve. Comment peut-elle penser un instant à rester sur ce campement en connaissant les actes que ces naïves ont commis ? Comment peut-elle penser qu’ils agiront différemment à son égard ? Ils la veulent elle et d’autres, car ils en ont besoin et pourtant que se passera-t-il une fois que cela sera terminé ? Une fois que leurs tâches seront finies et qu’ils n’auront plus besoin d’eux ? Ils s’en débarrasseront comme s’ils n’avaient jamais rien été, comme s’ils étaient insignifiants. Si Selena est prête à engager sa vie sur cela, Jolene ne peut pas en dire autant pour les personnes qui ne sont pas présentes et qui elle en est sûr, ne souhaite pas prendre la même décision que la scientifique.

L’ile elle-même ne vous laissera jamais en paix ! (..) Alors, vous resterez, vous-aussi ! (..) Tant que vous ne réfléchirez pas, vous ne serez pas capables de survivre sur cette ile ! Elle sent ses yeux sur sa silhouette, la regarder en détail comme s'il la découvrait pour la première fois et cela est une torture, une torture qu'on infligerait à la jeune femme et elle n'a aucun moyen de mettre fin à cela. Elle aimerait avoir la carrure pour planter son regard dans le sien, pour une nouvelle fois espérer y lire un semblant de réponse, mais à chaque fois qu'elle s'y est aventuré elle semble être tombée sur un mur qui la blessée un peu plus chaque fois. Mimer l'indifférence est bien plus facile que de faire face à la vérité. Suivant ses paroles, elle tente de réfléchir à une solution pour se sortir de cette situation, à ce qui les pousse à agir de la sorte... Mais comme à chaque fois, il lui manque certaines cartes capitales pour tout comprendre. Quand tu auras fini de te regarder le nombril, tu brancheras tes deux neurones pour regarder plus loin que le bout de ton nez !(...) Jack vous est revenu, il me semble ! Elle acquiesce en sentant un sourire se dessiner sur ses lèvres, un sourire qui n'exprime aucune joie, aucun amusement, il est vide comme ce qu'elle ressent à cet instant. Alors elle repense à ses nombreuses personnes qui étaient sur l'île lorsque l'avion s'est crashé, et elle réfléchit, combien d'entre eux ont disparu? Beaucoup trop. C'est vrai, mais combien ont été sacrifié? S'il pense qu'elle est nombriliste, elle ne peut s'empêcher de le trouver fermé, si ce mot peut être utilisé. Les Natives ont tenté bien trop de fois de les tuer et parfois ils ont réussi, si les survivants des crashs ne sont pas blancs comme neige, il est normal qu'ils répondent lorsqu'ils sont attaqués et qu'ils montrent une méfiance sans failles et une haine encore peu connue à ces personnes.

Pars, si telle est ta décision. Mais rendez-nous les prisonniers ! Pars. Retrouve ta copine, passez votre vie en prison, ce n'est pas notre problème si tu n'as pas envie que ça le soit. Tu as décidé. La voix et la phrase de Dexter peuvent paraître dures et pourtant Jolene acquiesce intérieurement à celles-ci. Si elle veut se sacrifier, qu'elle le fasse, comme l'a si bien dit le stranger ainsi qu'elle-même, elle a décidé et personne ne peut réellement prendre la décision à sa place. Et même si elle désapprouve totalement, Jolene ne veut pas gâcher de précieuses secondes à débattre du pourquoi du comment. Elle est là de sa propre volonté, pourquoi voudrions-nous l’enfermer ? Car c'est ce qu'ils font, même si pour la première fois il semble qu'une personne veuille être là de son plein gré. On peut tous décider d'arrêter ces conneries alors faisons-le. Les vôtres sont en train de crever, plus loin, pendant que vous faites les malins devant nous. On est de la même trempe, ça ne sert à rien qu'on cherche à discuter plus longtemps... Rendez-nous Sora et le bébé, il est hors de question qu’ils restent parmi vous. Il est temps que tout cela cesse ! Les conditions ont été posées, je ne me répéterai pas. Tuez-moi. Tuez tout le monde si cela peut vous donnez l’illusion que vous valez mieux que nous. Détruisez tout ce que vous voudrez, foutez le feu si ça vous amuse… Nos conditions resteront les mêmes quoi que vous fassiez ! Pour la première fois depuis de longues minutes, Jolene pose les yeux sur la silhouette de Dorian qui semble prêt à tout. Elle l'avait connu ainsi il y a quelque temps avant d'apercevoir une autre facette et pourtant, elle aurait préféré ne pas l'avoir connu, cela serait alors peut-être bien plus facile de le haïr simplement. Nous n'avons jamais prétendu être meilleurs ou quoi que ce soit... Nous voulons seulement repartir avec les gens de notre groupe, autant que vous voulez sauver ceux du vôtre. Il est clair que vous comme nous ne sommes pas prêts à changer d'avis. Les raisons concrètes qui vous poussent à agir de la sorte ne nous regardent pas mais si vous voulez que les choses évoluent, si vous voulez l'aide des personnes dont vous avez besoin, il serait peut-être temps de parler un peu plus et de frapper un peu moins... Si les Natives ont commis des atrocités, il est clair que les survivants en ont quelques-unes à leur actif également, ce qui d'une certaine manière leur fait un point commun. Si chacun se trouve sur cette île, beaucoup semblent oublier qu'ils viennent d'un monde civilisé où les mots peuvent faire avancer les choses, bien plus que la violence, qui ne résout jamais rien du moins jamais de façon permanente.

Concentrée sur les paroles débitées de part et d’autre de sa personne ainsi que par les siennes et ses pensées, Jolene ne remarque pas que Sansa se faufile rapidement jusqu’à atteindre l’autre rouquine, la Native ayant été blessé précédemment mais qui n'est pas prête de reculer pour autant. Elle n’a pas le temps d’ouvrir la bouche ou d’esquisser un quelconque mouvement que déjà, ce qui ressemble à un couteau se retrouve logé sous la gorge de Clarke. Si la situation était jusque-là extrêmement tendue, nul doute que le geste de Sansa allait rendre la suite de la rencontre, électrique. Et depuis quand Sora a-t-elle la moindre importance à tes yeux, hein ? Personne d’autre ne compte pour toi, que toi ! Tu n’es rien d’autre qu’une petite peste manipulatrice sans la moindre once de compassion pour autrui !  Il en pense quoi, Jamie ? De la mort d’Alexie ? De ta facilité à ôter la vie ? Est-ce que son regard sur toi a changé ? Et tu crois qu'il pensera quoi de toi, quand je lui aurais expliqué comment tu as tranché la gorge d’une femme dont le petit frère n’avait plus qu’elle. Une médecin qui n’a toujours fait qu’une chose, vouer sa vie à sauver les gens qui comptaient pour elle… (..) Parce que tu le sais, Sansa. Contrairement à tout ce que vous pouvez dire, vous les saints de cette ile, nous ne tuons pas à tour de bras, comme vous le faites… Tues-la. Tu ne gagneras rien de moi. Ni de personne ici. Si ce n'est un peu plus de dénigrement, et de haine... Tu fais semblant de t'inquiéter pour Sora, car tu veux redorer ton image auprès de lui. Tue-la. Je ne me vengerai pas en lui ôtant la vie, mais en te voyant souffrir de la haine que tu liras dans ses yeux quand il te regardera... Jolene est presque surprise d'entendre de la colère dans la voix de Dorian, elle l'a toujours connu avec son calme, cet air supérieur qu'il prend bien trop souvent. Il se contrôle la plupart du temps, ne s'exprimant qu'avec son sarcasme et sa suffisance, mais là il semble parler en laissant ses émotions s'exprimer. Si la situation le permettait, peut-être que Jolene pourrait trouver cela fascinant et penser que tout n'est pas perdu, même si elle en doute. Pourtant elle finit par se désintéresser totalement des paroles de Dorian et tout autour d'elle disparaît progressivement, alors que son regard ne quitte pas la lame pressée contre cette gorge qu'elle aurait souhaité elle-même empoigner quelques minutes auparavant. Le chaos règne tout autour d'elle, une nouvelle fois. Mais elle réfléchit, comme Dorian lui a suggéré il y a quelques instants, encore et encore au but de tout cela. Les battements de son coeur s'accélèrent et ce dernier tambourine contre sa poitrine à cause de la pression de tout ce qui se passe. Elle sait que ce qui se passe sur ce campement est crucial pour leur avenir sur l'île, elle ne sait pas comment il sera, ni comment le changer d'un côté ou de l'autre mais une partie d'elle, son instinct lui dit qu'il faut agir, rapidement. Ça suffit! Nous sommes tombés d'accord sur le fait que suffisamment de vies ont été sacrifiés, il est peut-être temps d'apprendre de nos erreurs et d'arrêter ça! Elle ne sait pas ce qui lui prend et pourtant, elle ne semble pas prête d'arrêter de parler. Vous avez vos apprioris sur nous et vous savez qu'on a la même à votre sujet. Mais comme tu l'as dit, il est temps d'arrêter de regarder son nombril, le problème c'est qu'il est également temps que vous arrêtiez de regarder le vôtre. Cette fois elle s'adresse directement à Dorian, citant ses paroles, mais pour une fois, c'est elle qui semble ne pas mettre ses sentiments, qui comprenne tristesse, colère et désillusion, dans sa voix. Elle est étonnement dans un calme qu'elle ne connaît que trop peu souvent. Il est temps que chacun apprenne de ses erreurs et qu'on trouve une solution sans être forcé de s'entre-tuer à chaque fois. Si vous souhaitez l'aide de certaines personnes il est temps de montrer que vous n'êtes pas seulement les monstres que nous pensons que vous êtes. Relâchez-les prisonniers, montrez-nous qu'une entente peut être possible, aussi courte soit-elle. L'île n'est pas assez grande pour que nous continuions cette guerre qui n'avance ni les uns, ni les autres. Le regard de la brunette se pose ensuite sur la silhouette des rouquines qui sont si proches l'une de l'autre. Ses paroles sortent par elle-même et elle sait qu'elles sont en totales contradictions avec les pensées qu'elle avait il y a quelques instants. Mais les faits sont ce qu'ils sont, les Natives sont là depuis longtemps et si cette guerre ne s'arrête pas prochainement, cette île ne comptera bientôt plus que des morts. En gardant ça en tête et en évitant de penser aux réactions qui suivront, elle continue. Tu vas donc lâcher ton couteau maintenant Sansa. Si tu veux que l'on commence à te considérer comme l'une des nôtres agit dans l'intérêt commun. La tuer n'arrangera en rien à la situation, cela fera une des leurs en moins, c'est bien, mais combien d'entre nous paierons pour ce geste? Finalement, elle arrête de parler, sachant pertinemment qu'elle en a déjà suffisamment dit. Elle ne sait pas comment ses paroles seront interprétées, mais elle est prête à les défendre si besoin. Si chacun reste buté sur ses positions alors il sera impossible de sortir de cette impasse dans laquelle ils sont bloqués depuis bien trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {jolene, lop} ÉPISODE 2 ✩ The last battle (sujet 2)   Sam 5 Déc - 1:05

/SUJET COMMUN!!/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poldark
≈ OH DEAR YOU'RE MY FAVORITE SONG
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: {jolene, lop} ÉPISODE 2 ✩ The last battle (sujet 2)   Sam 5 Déc - 1:10

THE LAST BATTLE
ÉPISODE 2 - SUJET COMMUN



Elle assiste à la scène de l'affrontement que chacun attend depuis bien longtemps, mais elle reste silencieuse. Pourtant, certains échanges verbaux sont filtrés par son esprit et pour d'autres, elle est tout à coût bien attentive. Comme vis-à-vis des mots prononcés par l'un de ses autres, un de ces Natives qui s'adresse directement à Dorian qui se trouve non loin d'elle. Elle ne peut s'empêcher de le surveiller du coin de l'oeil, soit pour prévenir d'une quelconque attaque de sa part ou pour s'interposer si quelqu'un s'en prend à lui. Elle ne sait pas, elle pourrait dire qu'elle le déteste, qu'elle lui en veut, qu'elle ne lui fait pas confiance et pourtant, elle ne peut pour autant pas s'empêcher de lui trouver des excuses, d'essayer encore et encore de comprendre ses actions, leurs actions à tous ceux de son groupe dont elle ne sait rien. C'est pourquoi les mots de William résonnent dans sa tête. Tu peux encore arrêter tout ça. Dire la vérité. Tout leur raconter ! Tu les connais mieux que moi, tu sais qu'ils ne sont pas différents de nous. Ils pourraient nous aider... Elle serait naïve de penser que cette simple phrase pourrait faire flancher Dorian, ou l'un des siens, à avouer l'un de leur précieux secret. Et comme elle s'y attend, elle entend la voix de Dorian, venant contredire les paroles de son allié? Ils pensent que nous sommes différent d'eux, qu'au final, nous ne méritons pas de connaître la vérité. Elle écoute ses paroles, ne pouvant s'empêcher de malgré tout trouver du vrai dans ses paroles, mais d'un autre côté, elle remarque que s'il leur reproche d'avoir émis un jugement trop rapidement, il ne se met pas à leur place, ne s'imagine pas quel effet sa révélation passée a eu sur eux, sur eux tous. Et ce qui s'est passé par la suite n'a pas arrangé la situation. Ils avaient peut-être eu tort et ont, peut-être, une part de responsabilité dans ce qui s'est passé sur l'île depuis un certain temps, mais il est clair que les natives ne sont pas innocentes. Au final, ce William a peut-être raison, peut-être ne sont-ils pas si différents au final, peu importe ce que peut penser Dorian ou n'importe qui. Jolene entend vaguement la voix de son amie, Kimaori, sortir du lot, qui ne fait que dire des faits avérés pour beaucoup. Il a choisi de partir, de les choisir eux, d'accompagner leur atrocité et de tourner le dos à notre groupe. Elle a à peine le temps de mettre fin au fil de sa pensée qu'elle voit le poing de Dorian s'écraser sur le visage d'une petite brunette avant qu'une détonation ne se fasse entendre. Il n'aura suffi que quelques secondes, pour qu'une nouvelle fois tout basculent, la détonation pour voir s'écrouler au sol une jeune femme blonde, une jeune femme innocente comme bien d'autres. Le coeur de la jeune femme se sert quand elle entend les cris de désespoir, ceux-là même qu'elle n'a déjà que trop connu et qui la ramène à un passé lointain, pourtant, elle tente de rester stoïque. Tu n’es qu’un sombre idiot Dorian. Tu avais une chance de t’en sortir, une chance qu’on te laisse la vie sauve encore quelques heures. Mais tu viens de signer ton arrêt de mort… (..) William… S’il te plait, dis moi. Dis-moi quelle est cette vérité que nous ignorons. Elle sait que le geste du Natif ne sera pas pardonné et elle peut le comprendre, sa perte de contrôle a conduit à la mort d'une nouvelle personne. Un geste désespéré pour une conséquence dramatique et pourtant, une nouvelle fois, sans qu'elle ne sache pourquoi, elle s'inquiète des conséquences qu'il subira. C'est stupide, elle devrait simplement faire comme toutes ses autres personnes autour d'elle, elle devrait le haïr comme elle s'était promis de le faire dans le passé, mais elle en est incapable, idiote qu'elle est. Une première réaction ne tarde pas, l'arme de Kim vient se loger sur le front de Dorian, n'attendant qu'un instant avant d'appuyer sur la détente. Jolene retient sa respiration, Kim était-elle vraiment capable d'abattre Dorian comme ça, sans sourciller, sans y réfléchir à deux fois? "Je t'interdis de dire quoi que ce soit à ses monstres ! Combien des notres devront mourir sous leurs mains pour que tu te rappelles qui est ta famille William ? Ils ne sont pas dignes de la vérité ! Tout ce qu'ils méritent c'est d'apprendre à leur dépends ses vérités que nous connaissons." La voix de la rouquine, épargnée quelques instants plus tôt lui parvient aux oreilles et elle a dorénavant toute son attention. Et si ses mots ont pour effet de mettre Jolene dans un certain état de nerf, elle peut remarquer qu'il en est de même pour son amie, dont l'attention change de direction. N'as-tu donc pas encore compris que c'est exactement ce silence qui vient à faucher les vies ?!! Les vôtres autant que les nôtres, imbécile ! Comme souvent, Jolene est d'accord avec les propos de Kimaori et ne prend pas la peine de les appuyer. Une infime partie d'elle, se demande pourquoi elle a accepté de l'épargner quand elle aurait pu être celle dont la vie aurait été prise. Une nouvelle fois, elle secoue la tête, elle sait pourquoi elle s'y est opposée, elle n'est pas un monstre, ils ne peuvent pas en être, ils sont simplement des personnes désespérées qui agissent parfois bien trop vite et qui sont capables du pire quand il s'agit de sauver la vie de personne aimée. Quand Kimaori empoigne le cou de Dorian, Jolene ne peut s'empêcher de faire un pas en avant, avant de se rétracter et de ne plus avancer. Beaucoup pense déjà qu'elle est un traître, qu'elle n'est pas claire et ne lui font tout bonnement pas confiance, ce serait leur donner raison que de s'interposer. Elle doit simplement réfléchir à quelque chose à dire, à faire, pour éviter à la situation d'empirer. Pas d'arme. Pas d'excuse ni de bouclier. Parle ! Et comme à son habitude, le Natif sourit, empirant sûrement encore son cas. Le silence ne fauche pas de vies, Kimaori, c’est l’ignorance la seule coupable ! Et nous ne demandons pas plus que d'en apprendre plus, pour arrêter une fois pour toute ce carnage qui a déjà bien trop duré! Il est temps d'arrêter de tourner autour du pot, d'arrêter de jouer sur les mots ou quoi que ce soit, les choses ont suffisamment duré. Si chacun est incapable de se remettre en question, les tueries continueront et l'île ne comptera bientôt plus que des morts.Tu te trompes, Kimy ! Je n’ai jamais voulu choisir la voie la plus facile. Je n’ai tout simplement jamais réellement eu le choix. Je me suis trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Je n’ai pas eu d’autre choix que de vous aider le jour du crash, puis de rester pour ne pas éveiller vos doutes. Je n’ai pas eu le choix non plus de faire ce qui s’avérait nécessaire pour aider ces gens pour qui je donnerai jusqu’à ma propre vie. J’ai eu de réels sentiments pour Tamsin. Un réel attachement envers toi. Et je suis sincèrement amoureux de Jolène. Quand Reese a révélé à tous qui j’étais, je n’ai pas eu la moindre chance d’expliquer quoi que ce soit… Pourtant, je ne suis pas revenu ici, parce que ces sentiments étaient réels. Envers vous tous. J’aurais trahis les miens pour vous. Mais, j’ai finis par comprendre que vous n’étiez rien d’autres que des bêtes enragées. Vous n’êtes rien pour moi. J’ai beaucoup trop perdu tout au long de ces années. Elle écoute chacune de ses paroles avec attention et reste de marbre quand elle entend son prénom. Comment pourrait-elle croire un mot de ce qu'il peut dire... Chacun est bien trop buté pour changer son avis sur l'un et l'autre des groupes, c'est une chaîne sans fin. Pourtant, sans s'en rendre réellement compte, Jolene s'est déplacé rapidement pour se rapprocher de Kim, de Dorian prête à demander à son amie de relâcher sa prise. Et en espace d'un instant, elle voit cet homme changé une nouvelle fois du tout au tout. Il se résigne, prêt à tout sacrifier pour les siens. Elle a une vue sur celui qu'elle a aperçu un instant quand il était retenu captif. Ta promesse de rester ici pour nous aider tient-elle toujours ?  (..) Nous avons besoin de son aide. De ses compétences. De ses connaissances. Sans elle, nous allons tous mourir. Parce que personne ne viendra jamais vous chercher, personne n’est jamais venu sur cette ile, en dehors des deux crashs. Et personne ne viendra jamais. L’ile nous tuera tous. Jusqu’au dernier. Pour tout le sang qui a été versé. Elle nous décime tous, un par un. Et toutes ces expériences ne mènent nulle part. Nous avons besoin d’elle. Ma mère. Son frère… Selena a proposé son aide en échange de la liberté des enfants. J’ajoute ma captivité, en échange de son aide… Aidez-nous ! Par pitié… Le coeur de la brunette se brise une nouvelle fois de le voir dans cette position et de ne rien faire. Tout en elle lui dit de s'interposer et elle se fait violence pour ne pas écouter cette petite voix qui résonne en elle. « Laissez-le Vous auriez dû les prévenir... Nous prévenir. Tu leur as promis de rester ?» Une des scientifiques s'interpose, ce qui est un soulagement pour Jolene qui n'est plus qu'à deux doigts, d'intervenir à son tour.   « Il n’aurait servi à rien de vous prévenir ... Si Selena reste, les autres vous seront rendus. Y compris le bébé. En échange de sa coopération, Dorian restera captif parmi les vôtres en signe de notre bonne fois. Nous nous engageons à n’entamer aucunes représailles pour la mort des nôtres aujourd’hui. Nous resterons de notre côté de l’île. Il n’y aura plus aucun enlèvement. Aucune attaque. Tant que vous respecterez votre engagement. Personne ne doit s’approcher du camp. Aucuns des vôtres ne devra venir tenter de la « sauver », elle est ici de son plein gré contrairement à nos prisonniers, aucun mal ne lui sera fait, elle sera libre d’aller et venir parmi nous. Elle sera une des nôtres aussi longtemps qu’elle le souhaite. (..) Nous avons besoin d’eux, d’elle, de toi. (..) Vous prétendez n’être pas comme nous ? Etre plus humain, plus digne de confiance et de respect. C’est votre chance de montrer votre grandeur. Partez avec les vôtres, avec cette alliance de paix. Nous sommes ici depuis bien plus longtemps que vous ... Un jour vous comprendrez.  Partez. C’est votre ultime chance de paix. N’est-ce pas ce que vous avez toujours désirés de nous ?» Les mots de la rouquine tournent dans sa tête, comme ceux qu'elle a pu entendre aujourd'hui et tout se mélange dans sa tête. « Qu’en dites-vous ? » La jeune femme plante son regard dans celui de Dorian et cherche ses mots, cherche quoi dire, quoi faire. Ce qu'elle pense n'est pas important et ne changera pas grand-chose, elle le sait. Elle redresse le regard qui se balade de visage en visage. Comme l'a dit précédemment Selena, cette décision ne revient qu'à elle. Si elle veut rester parmi eux, c'est à elle de voir. Elle a bien retenu ce que lui a dit la scientifique et ne compte pas prendre de décision pour elle. Si elle souhaite rester parmi eux et que cela importe un semblant de paix, ils ne peuvent pas refuser, même si cela indique rester une nouvelle fois dans l'ignorance. Plus d'enlèvement, plus de meurtres, cela a assez duré. Tant que Selena sera parmi vous, vous devez vous tenir à vos promesses. À votre tour de montrer que vous n'êtes pas les monstres que nous pensons. Si vous tenez parole, nous en ferons de même. Ses yeux se posent sur les corps sans vie qui sont non loin d'elle, assez, il y a eu suffisamment de mort comme ça. Toutes ses vies gaspillées à cause de secret, un jour ils devront révélés ce qu'ils tiennent tant à nous cacher, mais continuer à les questionner aujourd'hui ne servirait à rien. Elle repose ses yeux sur la silhouette de Dorian, se demandant ce qui va se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {jolene, lop} ÉPISODE 2 ✩ The last battle (sujet 2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
{jolene, lop} ÉPISODE 2 ✩ The last battle (sujet 2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SW starship battle] la flotte de Laurent
» Mushiking Battle Gacchuguts
» CDA battle?
» Battle est mort ?
» Dragon Ball Zenkai Battle Royale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BOM CHIKA BOW BOW :: SUJETS ARCHIVÉS-
Sauter vers: